créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par lanjingling


par nirvanael
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Taïfu Comics

complétez cette fiche
A l'unisson
ScénarioSumomo Yumeda
DessinSumomo Yumeda
CouleursNoir et Blanc
Année2012
EditeurTaïfu Comics
CollectionYaoi
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Toi et moi, on se ressemble. Mais pas physiquement ni au niveau du caractère Non, je dirais plutôt par ce que l'on a vécu jusqu'à maintenant. Comment dire... Notre manière de penser est la même. C'est pour cela que tu m'aimes et que je t'aime. Un recueil rassemblant trois nouvelles, avec un graphisme fin et délicat dont le style diffère pour chacune.

 

1 avis

herbv
À l’unisson est un recueil de Yumeka Sumomo, connue en France sous son nom de plume, Mizu Sahara, qu’elle utilise pour ses publications hors boys love. En effet, Kazé Manga a proposé deux de ses œuvres (My Girl et Un bus passe) qui se sont fait remarquer par leurs qualités, à défaut de le faire par leur réussite commerciale. C’est donc avec une idée bien précise en tête que les lecteurs peuvent s’attaquer aux premières pages du présent livre. Bien mal leur en prendrait tant le premier récit, qui donne son nom à l’ouvrage, n’arrive jamais à intéresser. À cause du thème éculé de la découverte de l’amour, vu aussi bien dans le yaoi que dans le shôjo, mais avec un traitement tout aussi peu original et des personnages creux, il est difficile d’arriver au bout de l’histoire.

Pourtant, la persévérance est récompensée par une histoire très courte, Le conte de la poste du grenier. Derrière ce titre étrange se cache une histoire très mélancolique, toujours sur la découverte du sentiment amoureux, et sur la perte. Malheureusement, on retombe ensuite rapidement sur une lecture laborieuse avec les deux chapitres intitulés La création d’un ange. Pourtant, il y avait du potentiel mais une narration très brouillonne liée à l’absence d’une ligne directrice gâche une atmosphère qui aurait pu être à la fois onirique et mélancolique. Sans parler qu’un des deux protagonistes ressemble tellement à une fille, aussi bien physiquement que mentalement, que l’histoire aurait pu être publiée telle quelle dans un magazine shôjo. L’auteure ne s’est pas trompée en écrivant dans sa postface qu’elle avait mélangé deux histoires inachevées, ce qui donne un résultat raté.

Heureusement, la dernière nouvelle, Égoïstes, est très réussie. La mangaka met en scène deux jeunes hommes qui ont cinq ans de différence, l’aîné s’étant beaucoup occupé du plus jeune quand ce dernier était enfant. La mise en scène de la difficulté d’exprimer ses sentiments, encore plus lorsque les protagonistes sont prisonniers d’une histoire commune, est particulièrement réussie. Du coup, en refermant À l’unisson, on prend conscience que Yumeka Sumomo semble plus à l’aise dans l’exercice de la très courte nouvelle et que c’est avec ses histoires à la tonalité proche de celles d’Un bus passe qu’on la préfère. Il faut dire que ce recueil est son premier ouvrage édité professionnellement, ce qui peut expliquer son manque d’homogénéité et la faible qualité de certains récits. Cependant, le potentiel est là, et c’est bien le principal.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin