créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Tome 14
ScénarioMiura Kentaro
DessinMiura Kentaro
CouleursNoir et Blanc
Année2006
EditeurGlénat
CollectionSeinen
SérieBerserk, tome 14
autres tomes... 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

nirvanael
Après un tome 13 qui aura fait parler de lui, et plutôt en mal, nous voici arrivés au tome 14 de Berserk. Le flash-back qui a débuté au volume 3 se clôt et nous sommes donc ramenés au présent, où Guts est le « guerrier noir » qui explose des monstres à la chaîne, pour le meilleur et pour le pire.

Une première partie de l’album, toujours dans le flash-back, est à la fois touchante à plus d’un titre puisque la relation de Guts et Casca, devenue folle après ce viol à la mise en scène si discutable, se fait tortueuse au possible, mais aussi beaucoup plus classique lorsque l’on s’éloigne de ces deux personnages attachants pour se concentrer sur la « genèse » du gros bourrin qui étripe les démons à tour de bras mécanique. Outre le premier chapitre de ce volume, rien de bien surprenant ou subtil dans cette première partie... rien de désagréable non plus, puisque le récit, notamment parce qu’il est toujours servi par un trait maîtrisé, se laisse suivre même s’il n’est pas plus passionnant que ça…

Après les trois premiers chapitres c’est donc un nouveau cycle qui commence, celui « des enfants perdus ». Si l’on est pas allergique aux procédés parfois faciles qui rendent un héros sombre autant que « claaaasse » (et qui le font donc passer dans la catégorie des anti-héros) en ne le montrant que surpuissant, force est de constater qu’on trouvera sûrement son bonheur.
Cette nouvelle histoire ne se mettant qu’à peine en place, il est évidemment difficile de trancher sur la qualité de celle-ci… Mais ce volume, certainement « de transition », laisse comme la majorité des autres un goût d’inachevé et de frustration dans la bouche, avec une légère fragrance de gâchis qui accompagne l’ensemble…
Au fil de la série les éléments positifs se disputant âprement la bataille avec ceux bien plus négatifs qui arrivent après les premiers volumes, il m’est difficile d’affirmer que je consacrerai une critique au tome 15 puisque à plus ou moins long terme j’arrêterai de toute façon cette lecture par trop inégale et dont la complaisance dans certains « excès » finit par lasser.

A noter que le dernier chapitre de ce volume 14 est en fait le « prototype » de Berserk, que Muira fit parvenir à ses futurs éditeurs alors qu’il était encore étudiant. Intéressant à lire puisqu’il pose les bases de l’univers de la série, cet épisode pilote raccourci encore plus un volume qui semblait déjà léger.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin