créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Vote pour Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par bourle
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dupuis

complétez cette fiche
Clair-obscur dans la vallée de la lune
ScénarioAlcante
DessinMontgermont Fanny
Année2012
EditeurDupuis
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

José Suarez, guide touristique dans les haut-plateaux du Chili, est un homme sombre, rongé par un secret qui l'empêche de vivre et d'aimer. Sa rencontre avec Joan, une touriste américaine, va changer sa vie. Une aventure bouleversante au coeur des somptueux paysages d'un pays au passé douloureux.

 

1 avis

rohagus
Les décors majestueux des déserts chiliens, voilà un beau cadre pour un récit plein d'émotions. C'est probablement ce qu'ont dû se dire les auteurs au moment d'imaginer cette bande dessinée.
Elle met en scène d'une part un guide touristique chilien, très maussade et manifestement tourmenté par un dur passé, et d'autre part une jolie touriste américaine venue étrangement seule visiter le Chili.

Et c'est vrai que c'est joli... Mais voilà, cet album m'a laissé une légère impression d'avoir été construit autour des décors et non pas autour d'une véritable idée de scénario. J'ai eu l'impression que le scénariste s'est demandé ce qu'il pourrait bien raconter autour du Chili, qu'il a passé en revue les thèmes liés à ce pays, qu'il s'est dit que traiter en toile de fond du traumatisme des années Pinochet et d'y adjoindre l'esquisse de romances croisées pourraient aboutir à un roman graphique empli d'émotion à même de satisfaire les lecteurs et de permettre à la dessinatrice de laisser libre cours à ses envies de paysages chiliens.
C'est un procès d'intention que je fais là, et rien ne dit que j'ai raison, mais c'est malheureusement ce que j'ai ressenti à la lecture de cet album. J'ai eu une forte impression d'artificialité, d'une trame un peu facile où des personnages très différents mais dont le lourd passé est comme par hasard assez proche se rencontrent exactement au moment où l'un et l'autre en avaient besoin pour échapper à leurs traumatismes. Ca m'a paru téléguidé et je n'aime pas cela.

Je n'aime pas tellement non plus les astuces narratives comme les flashbacks anti-chronologiques dont ne comprend le fin mot qu'aux dernières pages de l'album. Ce procédé pourtant assez usité m'agace car en première lecture, on ne comprend pas franchement ces passages et, quand on en a enfin les clés, on est obligé de revenir en arrière pour les relire enfin clairement. Cela brise la fluidité de la narration.

A côté de cela, le graphisme est agréable mais ne m'a pas non plus totalement convaincu. Techniquement, il n'y a rien à redire, le trait est maîtrisé, notamment pour la représentation des personnages. Mais les décors urbains m'ont paru froids et vides. Et les paysages désertiques, même s'ils sont bien représentés, manquent aussi un peu de profondeur et d'âme à mon goût. Ils n'ont pas su me toucher. Et à vrai dire, c'est avant tout la couverture de l'album que je trouve jolie.

Cela fait beaucoup de reproches et c'est vrai qu'une partie de cette lecture m'a laissé légèrement indifférent. Pourtant, j'ai trouvé la morale de cet album intelligente. A elle seule, elle donne un sens à l'histoire, compensant l'artificialité qui m'avait dérangé. C'est une belle fin, pas forcément bouleversante car il aurait fallu pour cela que le reste de l'album me touche davantage, mais pleine de bon sens et de psychologie.

Du coup, malgré une entame un peu décevante, je ressors satisfait de cette lecture. Mais j'avoue que j'attendais davantage de ces auteurs et d'un décor aussi admirable que le Chili et ses déserts.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

album

édition
spéciale
bordure
coin bordure coin