créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Sky Doll
Dessin : Barbucci Alessandro
Scénario : Barbucci Alessandro / Canepa Barbara

Cycle 1, en cours


Volume 1 - 2000

Volume 2 - 2002

Volume 3 - 2006

Volume 4 - 2016
Hors-série


Volume 1 - 2007

Volume 2 - 2008
Cycle 3, en cours


Volume 0 - 2011


Prépublication


  • La ville jaune

  • Doll's Factory #0

     

    1 avis


    Xaviar
    Sky Doll se place dans un contexte futuriste et moyenâgeux à la fois; futuriste par les technologies et le cadre matériel, moyenâgeux par les mentalités et le cadre spirituel.

    Cette série est l'histoire de Noa, une "poupée" vivante conçue pour le plaisir des yeux et des sens. A l'inverse de ses congénères elle n'arrive pas à être satisfaite de sa condition, elle travaille comme "laveuse de vitre - danseuse sexy" dans une station de lavage pour engins spatiaux et a des rapports houleux avec un patron aux allures divines.

    Un incident va l'amener à s'enfuir avec deux émissaires de la papesse Ludovique en mission. Le monde de Sky Doll est un mélange curieux, il y règne une ferveur religieuse certaine doublée d'une intolérance pour les autres, vénérant encore l’ancienne papesse.

    Le cycle n’en est qu’à ses début mais est porteur de belles promesses, l’intrigue est prenante et le dessin extraordinaire. Le trait de Barbucci, très bien mis en valeur par les couleurs de Canepa a d’ailleurs un aspect "cartoon" qui tranche avec la gravité des sujets abordés, car Sky Doll, n’est pas à proprement parler une série drôle ou destinée aux plus jeunes; elle traite d’intégrisme religieux, d’obscurantisme, de totalitarisme, de manipulation des masses, de désirs coupables et d’assassinats…

    L’une des grandes forces de cette série est la profondeur des différents personnages; Noa l’androïde qui s’est affranchie de son patron, commence à développer des visions bien troublantes et apparaît comme une âme humaine prisonnière d’un corps qu’il faut remonter toutes les 27 heures, la papesse Ludovique comme une femme à l’apparence tyrannique et arrogante mais torturée par des sentiments contradictoires, et les deux émissaires papaux comme aussi assortis que l’eau et le feu…..

    Si Barbucci et Canepa continuent dans cette optique et cette qualité de récit et de dessin, il ne fera aucun doute que "Sky Doll" sera l’une des séries phares de ces prochaines années
    bordure
    coin bordure coin