créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Il y a quelques années Aba tu m'avais fait constater que Ferroumont ne savait pas mettre de points autre que !. !!! pour un cri, ?!!!! pour une question. Depuis je n'arrive plus à le lire.
Mael
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Angoulême 2018. Cette année, z'ai idée que l'intitulé du sujet ne va causer qu'aux zées, Cosey.

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2

lanjingling, 18.03.2018 à 16:33368596
Mael :
Cependant, fanédition n'est pas fanéditeur.

Et c'était un titre humoristique à visée gaguesque puisqu'une volonté de discours sur le fanzine. Après c'est intéressant à noter. Faut voir si c'est édité dans des textes à ce moment là.

Je te suis tout à fait.
Dans Spirou des années 72-74 approximativement, il y avait une rubrique intitulée "Et les fanzines?", ce serait intéressant de voir aussi quels termes utilisait un magazine "officiel et respectable" :)

Mael, 18.03.2018 à 15:48368595
J'ai un peu honté, c'est moi qui ai demandé l'intégration dans la base.

Cependant, fanédition n'est pas fanéditeur.

Et c'était un titre humoristique à visée gaguesque puisqu'une volonté de discours sur le fanzine. Après c'est intéressant à noter. Faut voir si c'est édité dans des textes à ce moment là.

lanjingling, 18.03.2018 à 10:39368585
Et bien, voila qui, en lui accolant un sec-beurre, rabaisse ce terme guindé, et l'ennoblit tout à la fois, vu les auteurs qui l'ont fait.
Merci, Mr_Switch, toujours là pour apporter l'information précise et révélatrice.

Mr_Switch, 18.03.2018 à 10:32368584
En 1976, il y a déjà les Fanéditions du Sec-Beurre

lanjingling, 18.03.2018 à 10:16368582
Apparu une tentaine d'années après fanzineux, quoi...:)
Une recherche me conduit à...actuabd

Mael, 18.03.2018 à 10:10368579
lanjingling :
Fanéditeur fait assez artificiel. De quand date ce terme?

Aucune idée, mais quand j'ai écrit un article "Fanzinat de mon coeur" pour Comix Club n°4 paru en février 2007 Jean-Paul Jennequin avait changé fanzineux en fanéditeur (en me prévenant hein). Je n'aime pas du tout ce terme que je trouve accentuant l'aspect "fan de" (qui n'est pas si présent, même si des fanzineux aiment souvent des auteurs mais aussi le fait de faire leur propre truc), et je trouve le mot éditeur collé comme une manière d'admettre une soumission par rapport aux "vrais" éditeurs. Bref je trouve ce terme assez laid et plutôt dégradant pour les fanzineux ^^

Mais c'est un terme qui existe et existait donc fin 2006.

lanjingling, 18.03.2018 à 10:05368578
Mael :
Je ne connaissais pas fanzinard non plus, après fanzineux est considéré par certains comme dépréciatif (ils lui préfèrent fanéditeur), vu le passé de GG et l'époque à laquelle il écrit ça je doute que ce soit dépréciatif dans sa bouche.

Certes, le suffixe -eux est souvent dépréciatif, mais je pense que c'est pour cette raison que les fanzineux se le sont approprié, par dérision, un peu comme F'murrr qui se dit dessineux (ou, si l'on veut faire dans l'historio-sociologie sauvage, c'est aussi une revendication, comme Aimé Césaire qui crée la négritude.)
-ard est plus péjoratif encore, mais effectivement, je doute qu'il le soit pour Glénat quand il l'utilise (en 1974, date de sortie du Bandard fou; mon intuition semble se vérifier.)
Fanéditeur fait assez artificiel. De quand date ce terme?

Mael, 17.03.2018 à 14:10368558
Ha merde mon deuxième post était pour le sujet glénat raaaa

Glotz, 17.03.2018 à 14:06368557
Mael :
il semble juste qu'il ait bien mieux compris le fonctionnement du capitalisme que d'autres du même genre.

On sent poindre une nuance de regret dans ton propos :D

Mael, 17.03.2018 à 14:04368556
Par ailleurs je ne distinguerai le collectionneur manique et sincère (qui fonctionne beaucoup sur l'agrandissement de la collection et sa valeur, y compris financière) de l'homme d'affaire, il semble juste qu'il ait bien mieux compris le fonctionnement du capitalisme que d'autres du même genre.

Mael, 17.03.2018 à 13:54368555
Je ne connaissais pas fanzinard non plus, après fanzineux est considéré par certains comme dépréciatif (ils lui préfèrent fanéditeur), vu le passé de GG et l'époque à laquelle il écrit ça je doute que ce soit dépréciatif dans sa bouche.

lanjingling, 17.03.2018 à 13:23368554
Je connaissais le terme "fanzineux", mais pas fanzinard, plus dépréciatif; à moins qu'il y ait une volonté de sous-entendu jouissif, en écho à bandard.

Pierre, 17.03.2018 à 13:18368553
"Ne manquez pas le premier salon international de la bande dessinée à Angoulême du 25 au 27 janvier 1974. Deux jours de rencontre avec tous les dessinateurs, journalistes, éditeurs et fanzinards, des expositions, des conférences, des gueuletons, ça vaut le déplacement."

Jacques Glénat-Guttin, "La Gazette de la bande dessinée" in Charlie mensuel n°60, janvier 74.

lanjingling, 25.02.2018 à 10:30368388
Herbv :
Effectivement, je parle aussi d'exposition, je ne parle pas de lire une BD à partir des planches exposé&es (encore que l'exercice n'est pas inintéressant comme j'ai pu en faire l'expérience. Surtout que les planches ne sont pas proposées comme ça, en vrac, il y a une scénographie et des explications avec les cartels.

Glotz :
Herbv :
la photo prise à l'expo Gaston

Pas très malin le commissaire de mettre le 42 au-dessus du 41 :)

Herbv :
Oui, sacré erreur. Incroyable une telle bourde !

Ceci dit, je ne m'en étais pas aperçu à l'époque. C'est en recadrant la photo après avoir fait des recherches dans mes archives photos de l'expo que je m'en suis aperçu.

Herbv, 10.02.2018 à 17:46368293
Allez, un petit moment d'auto-promo : Ayant décidé il y a quelques mois d'avoir un Wordpress, je dois maintenant écrire régulièrement des billets pour l'alimenter. J'en ai donc profité pour raconter mon festival en détail. C'est ainsi que je parle de mes trois jours de festivalier : jour 1, jour 2 et jour 3.

Herbv, 06.02.2018 à 20:48368273
Bien dit, crepp !

Effectivement, je parle aussi d'exposition, je ne parle pas de lire une BD à partir des planches exposé&es (encore que l'exercice n'est pas inintéressant comme j'ai pu en faire l'expérience.

En tout cas, elles étaient très intéressantes à voir, les planches originales de Tezuka, Urasawa et Cosey durant le festival d'Angoulême. Surtout que les planches ne sont pas proposées comme ça, en vrac, il y a une scénographie et des explications avec les cartels.

Et ce n'est pas pour rien que je fais surtout des expositions et des conférences / rencontres durant le festival.

crepp, 06.02.2018 à 10:13368270
lanjingling :

Cela peut être impressionnant de voir une grande planche, amusant de voir des retouches, mais l'oeuvre définitive, c'est le livre, pas la planche.


Bien entendu que l'œuvre définitive reste et restera la BD, mais on parle d'une exposition, et la planche est quand même une des étapes. Ca me parait quand même important de voir aussi cette étape.
Maintenant ce que je préfère pour apprendre plus de choses sur un auteur ou une œuvre, c'est la conférence, mais même là tu ne sais pas toujours comment elle va se développer.

lanjingling, 06.02.2018 à 8:38368268
Herbv :
Ah, je ne suis pas d'accord. Tout d'abord, vu la taille (généralement) des planches originales, les reproduire à l'identique dans un bouquin en fait un truc très pénible à manipuler (et je ne parle même pas de le ranger).

Malentendu :) Je ne voulais pas dire que la meilleure manière de voir des planches originales est leur reproduction à l'identique dans un album, mais tout simplement de lire les bandes dessinées , autrement dit, ne pas voir ces planches:)
Cela peut être impressionnant de voir une grande planche, amusant de voir des retouches, mais l'oeuvre définitive, c'est le livre, pas la planche.
Lors de la dernière bullerencontre, nous avons feuilleté une version luxe, grand format, du dernier Astérix, qui comprenait une reproduction des crayonnés des planches, mais ceux-ci étaient trop propres, des bulledairiens soupçonneux ont meme osé emettre l'hypothèse qu'il pourrait s'agir de crayonnés spécialement dessinés pour la reproduction en album :)

lldm, 04.02.2018 à 14:37368258
ibnalrabin :

Tout cela est à mon sens vrai, mais seulement en partie. J'aime parfois bien voir des planches mais de la même manière que j'aime voir des manuscrits, il y a un côté touchant à se retrouver en face de la source originelle d'une flopée de reproductions, et en constater les différences avec celles-ci. Mais j'aime aussi voir les intérieurs de certains mécanismes, ouvrir un ampli pour voir comment ça marche, etc. Une planche originale pour moi peut avoir son intérêt mais plus comme l'intérieur d'un ampli que comme une peinture.


il y aurait pas mal de trucs à dire sur la notion de "position" (essentielle dans la pratique du dessin comme dans celle du regard, car dessiner, c'est "aller", ce n'est pas "faire") devant le travail des autres quand on est soi même auteur; mais ce ne sont plus des problèmes de bande dessinée (donc pas des problèmes d'exposition de la bande dessinée) mais des problèmes spéculatifs liés à notre curiosité de praticien devant l'expérience d'une même série de problèmes ou d'un même cadre problématique par un autre. Je suis curieux de voir comment d'autres que moi abordent leur pratique ergologiquement, existentiellement, et même techniquement (car derrière chaque technique il y a une morale de la technique), mais il n'y a rien dans cette curiosité qui justifie un cadre d'exposition : c'est un autre problème, que nous pouvons traiter à part (un problème si intime et si peu destiné à être exhibé comme "une image" que je ne comprends pas qu'il nous paraisse si légitime et naturel d'y inviter des masses de badauds).

lanjingling, 04.02.2018 à 13:36368257
ibnalrabin :
Mais j'aime aussi voir les intérieurs de certains mécanismes, ouvrir un ampli pour voir comment ça marche, etc. Une planche originale pour moi peut avoir son intérêt mais plus comme l'intérieur d'un ampli que comme une peinture.

Oui, mais pour toi, cela se justifie, parce que toi, tu es Gaston Lagaffe.

ibnalrabin, 04.02.2018 à 12:37368256
lldm :
lanjingling :
Je répéterai jusqu'à ma mort que le meilleur cadre de présentation d'une planche originale, c'est sa reproduction en livre.


parfaitement d'accord avec ça ; l'espèce de ridicule fétichisme autour des planches est un malentendu ou pire, une parfaite incompréhension de notre discipline. Que des auteurs jouent de ce malentendu ou prennent du plaisir à exposer leurs planches signifie simplement qu'ils sont aussi complaisants que leurs lecteurs, en plus d'être vaniteux (regardez mon travail, mon bel artisanat!)


Tout cela est à mon sens vrai, mais seulement en partie. J'aime parfois bien voir des planches mais de la même manière que j'aime voir des manuscrits, il y a un côté touchant à se retrouver en face de la source originelle d'une flopée de reproductions, et en constater les différences avec celles-ci. Mais j'aime aussi voir les intérieurs de certains mécanismes, ouvrir un ampli pour voir comment ça marche, etc. Une planche originale pour moi peut avoir son intérêt mais plus comme l'intérieur d'un ampli que comme une peinture.

Herbv, 03.02.2018 à 23:03368252
Mr_Switch :
Bref, quitte à voter pour une mangaka qui fait un manga pour tous, qui a une petite notoriété et surtout du talent, j'orienterais plutôt vers Hiromu Arakawa.

Le problème d'Arakawa, c'est qu'elle n'est pas prescriptrice, Rumiko Takahashi, l'a été. Si Arakawa peut faire du shônen au lieu d'être cantonnée aux titres pour filles et jeunes femmes, c'est grâce à RT.

L'autre problème est que ses œuvres sont pas connues en dehors des lecteurs de mangas. RT, si, grâce aux DA passés au Club Do. Ce n'est pas terrible pour âtre tête de gondole à Angougou (encore que Corben, avec sa tête qui fait peur et ses dessins tout bizarre... ben, c'est pas l'idéal, il faut le reconnaître :) ).

Après, le soucis avec RT,c'est que ses derniers travaux publiés en français ne sont pas franchement réussis. Mais bon,ne serait-ce pas le cas pour nombre de Grand-Prix ? :)

Anoeta, 03.02.2018 à 18:49368251
Beaujan :

Je suis même près à biaiser un poil la règle en confiant exceptionnellement le nom de l’artiste qui remporte chaque année le plus du suffrage, juste derrière Corben : Rumiko Takahashi.


A la relecture :
- c'est un peu oublié Claire Wendling en 2016,
- faut-il en déduire que Corben ait fini 3eme et Takahashi 4eme ? Il nous parlait d'un top 10 maintenant c'est un top 4 !

lldm, 03.02.2018 à 18:37368250
lanjingling :
Je répéterai jusqu'à ma mort que le meilleur cadre de présentation d'une planche originale, c'est sa reproduction en livre.


parfaitement d'accord avec ça ; l'espèce de ridicule fétichisme autour des planches est un malentendu ou pire, une parfaite incompréhension de notre discipline. Que des auteurs jouent de ce malentendu ou prennent du plaisir à exposer leurs planches signifie simplement qu'ils sont aussi complaisants que leurs lecteurs, en plus d'être vaniteux (regardez mon travail, mon bel artisanat!)
Je ne peux m'empêcher de voir également là-dedans la détestable conception de l'art comme machinerie de petits secrets de fabrication à la con, qui font baver le naïf croyant être éclairé sur Pisanello parce qu'il a compris que son rouge était fait de telle manière ou qui s'imagine que les grands secrets de fabrication des faiences de Della Robbia sont essentiels à autre chose que l'économie de son atelier. Bref, tout ça m'agace et épaissit encore les malentendus entre les oeuvres et ceux qui les approchent.
Un repentir sur une planche, s'adresse à l'imprimeur. Un peintre, lui, doit le masquer dans le champ même de la perception de la peinture pour que rien ne fasse obstacle à son observation. Un auteur de bd, lui, sait qu'un coup de blanco disparait à l'impression s'il s'entend avec l'imprimeur à ce sujet.
Une planche n'est dessinée en grand que dans les rapports corporels qu'un dessinateur institue au dessin, pour des raisons charnelles (le plaisir du dessin), pratique (difficile de dessiner des détails en trop petit) ou techniques (les outils peuvent induire des problèmes propres d'échelles dans leur façon de traiter et de déposer les pigments, les encres, qu'une dimunition règle) : la finalité intègre les échelles de diminution propres à celle du livre, là où un Paradis du Tintoret doit vous avaler dans son échelle picturale et ses modalités de présentation. Une bonne expo de bd, idéalement, est une expo sans planche.

Herbv, 03.02.2018 à 17:39368248
Ah, je ne suis pas d'accord. Tout d'abord, vu la taille (généralement) des planches originales, les reproduire à l'identique dans un bouquin en fait un truc très pénible à manipuler (et je ne parle même pas de le ranger). Voir un accrochage de planches est une expérience très intéressante et permet souvent de mieux comprendre le résultat (le bouquin imprimé dans sa version commerciale). D'ailleurs, Urasawa l'a expliqué, et s'il a usé (et un peu abusé, il faut le reconnaître) de chapitres entiers à base des originaux, c'est qu'il voulait proposer aux visiteurs une expérience de lecture différente, notamment en montrant la différence de taille et les correction. Soucis, cela était expliqué dans la vidéo située en fin de parcours.

lanjingling, 03.02.2018 à 16:07368246
Xavier :
Avec des chapitres entiers, même si je suis très moyennement convaincu du choix de les présenter dans leur intégralité: cela a tendance à "écraser" les planches, au lieu de mettre en valeur celles qui sont les plus intéressantes.
Mais les pièces les plus fortes, à mon sens, étaient dans les vitrines: croquis, carnets, recherches de personnages et nêmu (les découpages japonais).

Je répéterai jusqu'à ma mort que le meilleur cadre de présentation d'une planche originale, c'est sa reproduction en livre.
Donc pour une expo intéressante, on peut montrer quelques planches (pour voir la différence entre le N/B et la couleur éventuelle, pour apprécier le grand format, noter les retouches et repentirs), mais le plus intéressant est les croquis et recherches.

Anoeta, 03.02.2018 à 15:44368243
Espèce de ténia autoproclamé ! (ah non je confonds :o) )

Herbv, 03.02.2018 à 15:41368242
Xavier :
Je crois qu'il y a effectivement quelques-unes de ses oeuvres qui s'approchent du shôjo, mais je n'ai pas les titres en tête.

Il ne faut pas chercher, il n'y en a quasiment pas. Ou plus exactement, RT n'a fait que 2 nouvelles pour un magazine shôjo a début des années 1990, 1 dans le magazine Asuka, 1 autre dans le Petit Comic (avec l'aide de ses assistantes d'après une itw, car elle expliquait qu'elle ne savait pas faire d'histoires pour les filles). Tout le reste est du shônen ou du seinen. Après, Ranma 1/2 a eu un public de fans féminins (plus que pour Lamu, par exemple).

Dans ses œuvres de jeunesse, elle a fait quelques histoires publiées dans le Japan Women's University Manga Club, mais on peut penser que ça se rattache plus à du seinen ou du josei que du shôjo comme on le conçoit en francophonie.

Globalement, elle a publié dans le Shônen Sunday, Young Sunday et différentes déclinaisons du Big Comic.

Anoeta, 03.02.2018 à 14:19368240
Je suis sur que Beaujan est en train d'organiser une expo Takahashi pour les années à venir. Prendrait-il un tel risque sinon ?

Mr_Switch, 03.02.2018 à 14:09368239
Rumiko Takahashi serait un choix là encore difficile à porter, un choix qui pourrait avoir un goût de camouflet pour certaines autrices.
C'est une femme qui fait de la bande dessinée destinée aux hommes autant voire plus qu'aux femmes (ça c'est plutôt positif, à défaut d'être négatif). Cela dit, c'est vrai à un tel point que la sensualité d'une Lamu viendrait jouer les trouble-fête ; la perversité d'Happôsai le petit vieux voyeur voleur de sous-vêtements tomberait sans doute mal.

Rumiko Takahashi, c'est aussi le côté nostalgique, via les adaptations télé : Lamu pour les quarantenaires, Ranma et Juliette pour les vieux trentenaires.

Rumiko Takahashi, c'est aussi une mangaka qui a réussi, financièrement. Là encore, c'est super. Mais là encore, on la dit tellement riche que ça deviendrait peut-être gênant ?

Cela dit, je rappellerais que le dernier tome Maison Ikkoku - Juliette je t'aime a longtemps été le livre le mieux coté de Bulledair. L'évocation du nom de Rumiko Takahashi n'est donc pas si étrange que ça.


Bref, quitte à voter pour une mangaka qui fait un manga pour tous, qui a une petite notoriété et surtout du talent, j'orienterais plutôt vers Hiromu Arakawa.

Anoeta, 03.02.2018 à 11:46368235
Xavier :
Mael :
Ok, c'est le seul que je n'ai pas lu donc je te crois sans mal, mais ce que j'en avais vu était très shojo, sans doute trompeur, pas étonnant puisqu'elle joue justement avec les codes.

Mouais, de très loin, alors. Le personnage principal est très clairement Godai, un mec, et la narration a plus à voir avec les romances dans la version shônen que ce que je connais du shôjo.
Je crois qu'il y a effectivement quelques-unes de ses oeuvres qui s'approchent du shôjo, mais je n'ai pas les titres en tête.


Le personnage principal de Juliette je t'aime n'est donc pas Juliette !

Anoeta, 03.02.2018 à 11:42368234
Xavier :
Anoeta :
Petite question à ceux qui ont vu l'expo Urasawa : s"agissait-il d'originaux ? J'ai un doute parcequ'on ne voyait pas de collage de trame. Ca donnait l'impression de tirages uniquement retouchés au tipex...

Il me semble que c'étaient bien des originaux (c'est ce qui a été dit par ailleurs). Avec des chapitres entiers, même si je suis très moyennement convaincu du choix de les présenter dans leur intégralité: cela a tendance à "écraser" les planches, au lieu de mettre en valeur celles qui sont les plus intéressantes.
Mais les pièces les plus fortes, à mon sens, étaient dans les vitrines: croquis, carnets, recherches de personnages et nêmu (les découpages japonais).


Merci pour ta réponse. Oui les pièces des vitrines étaient des originaux c'est sûr. Pour le reste... Si c'est une version imprimée et retouchée au blanco on peut appeler ça un original...

Xavier, 03.02.2018 à 11:34368233
Mael :
Ok, c'est le seul que je n'ai pas lu donc je te crois sans mal, mais ce que j'en avais vu était très shojo, sans doute trompeur, pas étonnant puisqu'elle joue justement avec les codes.

Mouais, de très loin, alors. Le personnage principal est très clairement Godai, un mec, et la narration a plus à voir avec les romances dans la version shônen que ce que je connais du shôjo.
Je crois qu'il y a effectivement quelques-unes de ses oeuvres qui s'approchent du shôjo, mais je n'ai pas les titres en tête.

Xavier, 03.02.2018 à 11:30368232
Anoeta :
Petite question à ceux qui ont vu l'expo Urasawa : s"agissait-il d'originaux ? J'ai un doute parcequ'on ne voyait pas de collage de trame. Ca donnait l'impression de tirages uniquement retouchés au tipex...

Il me semble que c'étaient bien des originaux (c'est ce qui a été dit par ailleurs). Avec des chapitres entiers, même si je suis très moyennement convaincu du choix de les présenter dans leur intégralité: cela a tendance à "écraser" les planches, au lieu de mettre en valeur celles qui sont les plus intéressantes.
Mais les pièces les plus fortes, à mon sens, étaient dans les vitrines: croquis, carnets, recherches de personnages et nêmu (les découpages japonais).

Mael, 03.02.2018 à 11:11368231
Ok, c'est le seul que je n'ai pas lu donc je te crois sans mal, mais ce que j'en avais vu était très shojo, sans doute trompeur, pas étonnant puisqu'elle joue justement avec les codes. Raison de plus pour la qualifier !

Xavier, 03.02.2018 à 11:05368230
Mael :
du shojo (Maison Ikkoku)

Euh, pas du tout. Publié dans Big Comic Spirits, qui est un seinen ou presque.

crepp, 03.02.2018 à 10:30368228
Anoeta :
Hum c'est très limite... On va se retrouver avec des gens qui vont voter pour elle sans même l'avoir lu. Bon... (Mael si tu changes ton vote Ware en Takahashi, je rejoins les creppistes !)


Vu que Mael confirme son idée, je suis content de te voir dans le club ! :o)

Anoeta, 03.02.2018 à 9:51368227
Oui enfin entre avoir tout lu et ne connaitre que les affiches, il y a un monde !
Je sais que Takahashi a ses fans. J'essaierai de la lire d'ici janvier prochain !

Mael, 03.02.2018 à 9:26368226
J'ai eu la chance de pouvoir voter deux fois cette année (quelqu'un ne voulant pas voter m'a filé ses codes) j'ai donc déjà voté Takahashi pour faire un vote de cœur au moins une fois, et l'ai remplacé par Ware en vote utile de l'autre. Je ne ferai que me faire plaisir utilement.
Et combien votent sans lire dans ce prix ? Beaucoup je pense. Corben typiquement a sans doute plus été élu pour ses couvs et affiches qu'après une lecture de nombreux bouquins.
Et de toute manière si on juge un impact et une importance pas besoin d'avoir lu toute l’œuvre. Bon après je ne peux qu'enjoindre à lire Ranma 1/2 ! Mais sa carrière est vaste, faisant du shonen (Inuyasha), du shojo (Maison Ikkoku), et l'improbable Ranma, plutôt shonen mais jouant avec les genres (aux deux sens du terme), et un succès populaire. En France c'est aussi un des premiers mangas traduit dans son intégralité dans la vague 90's. Avec cette carrière pas de doute sur la légitimité, par ailleurs cela permettrait de récompenser une femme et une japonaise, deux erreurs historiques d'un coup. Mon trio de l'an prochain est donc trouvé, Quino/Doucet/Takahashi (et si Quino meurt, Ware revient).

Anoeta, 03.02.2018 à 8:57368225
Hum c'est très limite... On va se retrouver avec des gens qui vont voter pour elle sans même l'avoir lu. Bon... (Mael si tu changes ton vote Ware en Takahashi, je rejoins les creppistes !)

Anoeta, 03.02.2018 à 8:51368224
Le passage sur le GP :
Mieux vaut tard que jamais. Richard Corben est dans le Top 5 des noms les plus plébiscités par les auteurs depuis que le vote du Grand Prix leur a été confié. Ce n’est donc pas une surprise. Et à titre personnel, c’est une joie, car il compte parmi les auteurs les plus importants de mon panthéon personnel. Maintenant, l’élection l’année prochaine d’une femme serait bienvenue pour commencer enfin à tordre le cou à l’hégémonie masculine historique. J’aimerais bien que les auteurs se fédèrent autour du projet d’élire une femme en tant que Grand Prix l’année prochaine. Je suis même près à biaiser un poil la règle en confiant exceptionnellement le nom de l’artiste qui remporte chaque année le plus du suffrage, juste derrière Corben : Rumiko Takahashi.

Mael, 02.02.2018 à 22:22368216
Xavier :
Mael :
Oui mais ça ça ne préjuge pas de choix potentiels des votants (ils n’avaient pas rajouté Wendling, et avaient rajouté Montellier dont je doute qu'elle reçoive beaucoup de voix).

Certes. Mais il faut souligner que Julie Doucet n'est pas plus mainstream qu'Allison Bechdel, par exemple. Et que comme tu l'indiques, les auteurs ne sont pas historiens, et ont parfois une connaissance très inégale des productions non franco-belges.
Ce serait super intéressant d'avoir accès aux chiffres (et aux noms mentionnés), ce qui produirait une sorte de radiographie de notoriété/influence au sein de la profession.


Sur actuabd Stéphane Beaujan dévoile le nom de la femme la plus citée par les auteurs et... ce n'est pas Doucet contrairement à ce que je croyais avoir pu comprendre. Cela étant je trouve que c'est un excellent choix (pour lequel j'ai failli voté, j'hésitais entre elle et Ware !) : Rumiko Takahashi.

Anoeta, 29.01.2018 à 18:28368166
Petite question à ceux qui ont vu l'expo Urasawa : s"agissait-il d'originaux ? J'ai un doute parcequ'on ne voyait pas de collage de trame. Ca donnait l'impression de tirages uniquement retouchés au tipex...

Anoeta, 29.01.2018 à 18:24368165
Merci à lanj de ne pas avoir rappelé que je m'étais trompé sur le reste du palmarès !

NDZ, 29.01.2018 à 17:01368164
En visualisant certains compte-rendus vidéos de l'évènement, j'ai l'impression qu'il y avait beaucoup de rdv autour du financement participatif: est-ce plus important/visible ou stable par rapport aux éditions précédentes ? j'ai l'impression qu'une des réponses des (riches) éditeurs aux auteurs qui se plaignent de crever la dalle serait : "prenez les risques vous-même"... non ?

lanjingling, 28.01.2018 à 1:08368150
Bon, je m'y colle.
Anoeta :
Je me risque au petit jeu des pronostics :Fauve d'or
Joli, Anoeta.

Mael :
Grosse grosse déception[...] là où jusqu'ici Fayolle marchait sur un fil entre le ridiculement kitsch et le génial, là ce jeu subtil sur l'illustratif ne marche pas, sur moi en tous cas car le livre semble apprécié ici.
Et ailleurs;)

Allister Baudin :
C'est de mieux en mieux



Allister Baudin, prescripteur officieux d'Angoulême 2018 ?

Par contre, bien que le Président du Jury cette année ne soit nul autre que Maitre Bouzard, chrisB n'a qu'un album favori en commun avec les prix (celui du Public; pas étonnant au fond, chrisB étant plus exigeant que le public moyen, tout Culturalisé que soit celui-ci)



Enfin, Prix spécial bullegadget: Le Chercheur de Verdict Panoramique.

lanjingling, 28.01.2018 à 0:31368149
Aucun des envoyés spéciaux pour annnoncer les résultats en direct ?

lanjingling, 26.01.2018 à 11:30368143
Tomine produit moins que les autres, du moins en V.F., normal qu'il soit moins cité pour le BulleGP, mais son "32 histoires" a été beaucoup lu et apprécié ici-même.

Et sinon, un peu plus de respect quand vous parlez de Corben, l'immortel illustrateur de Buffy contre les vampires et des Tortues ninjas. Non mais sinon, il avait eu le Grand prix du dessin quand il produisait ses oeuvres les plus marquantes, c'était parfait, il aurait fallu en rester là. A mon avis, les électeurs culpabilisent d'avoir raté Hogarth, Kirby, Wrightson, Frazetta ,etc. tous ces auteurs pour moi assez hiératiques.

Anoeta, 25.01.2018 à 18:07368134
Tomine dans une moindre mesure quand même. Aucune citation au BulleGP (le baromètre de référence faut-il le rappeler !). Perso j'assume pour les 3 premiers.

crepp, 25.01.2018 à 11:27368132
Anoeta :
Pas un bon résultat pour les défenseurs de Ware/Clowes/Burns (comme moi) car pas sûr que les auteurs veuillent élire 4 américains de rang...

Pas un bon résultat pour les creppiste car une victoire de Guibert aurait joué en faveur de Gaiman qui aura fort à batailler l'an prochain encore.


Je vois quand même régulièrement ce regroupement d'auteurs : Ware,Clowes,Burns et je rajoute même Tomine. Suis je le seul à faire vraiment des ENORMES différences de talent entr'eux ?
Bon ok pour Tomine et Clowes, qui sont pour le moins identique dans le traitement et dans le résultat chiant (oui petite attaque légère en passant, c'est gratuit je sais, c'est pas bien je sais, mais voilà quoi ...)

Mael, 24.01.2018 à 22:05368128
C'était aussi un autre mode de scrutin, uniquement sur place, très yolo (certains ont voté 4 fois) et l'académie devait départager ensuite.

Bof, il y a beaucoup d'américains à récompenser avant de corriger le déséquilibre quand même. Mais c'est vrai que j'aurai pas commencé par celui là !

Anoeta, 24.01.2018 à 21:53368127
Moi je me pose la question de savoir combien de voix il faut pour se qualifier au second tour...
Rappelez vous il y a 5 ans avec une liste de 16 noms, le second tour comprenait 5 noms car les 3 premiers ne cumulaient pas suffisamment de voix pour être représentatif...

Anoeta, 24.01.2018 à 21:51368126
Pas un bon résultat pour les défenseurs de Ware/Clowes/Burns (comme moi) car pas sûr que les auteurs veuillent élire 4 américains de rang...

Pas un bon résultat pour les creppiste car une victoire de Guibert aurait joué en faveur de Gaiman qui aura fort à batailler l'an prochain encore.

Mael, 24.01.2018 à 21:47368125
Je ne suis pas surpris après l'avoir été, quand je voyais tous les auteurs sur facebook dire combien Corben les avait marqué, donc l'hypothèse sociologique des auteurs tiens. Bon, moi je trouve ça un peu kitsch mais au moins ça surprend.

Glotz, 24.01.2018 à 21:35368124
Deux manières d'analyser ce résultat :
- Le GP est un hommage à une très longue carrière, et c'était le plus vieux ;
- Les auteurs masculins de BD de genre sont surreprésentés dans le corps électoral.

En tout cas les fans de stats seront ravis d'apprendre que Corben avait gagné le prix du dessin en 1976. 42 ans d'écart entre un prix d'Angoulême et le Grand Prix, record battu !

Plusieurs lauréats des trois premières années encore vivants pourraient faire mieux dès l'an prochain : Christian Godard, Jacques Glénat et Roy Thomas en 1974, Sydney Jordan en 1975, André Chéret, Pierre Christin, Raoul Cauvin et Julio Ribera en 1976.

Anoeta, 24.01.2018 à 21:18368123
Corben a tout de même eu une voix en 11 ans de BulleGP.

Glotz, 24.01.2018 à 21:08368122
Dire que l'Académie a été abolie pour avoir désigné J-C Denis.

Anoeta, 24.01.2018 à 19:33368121
Et pas de GP spécial...

Mr_Switch, 24.01.2018 à 18:39368119
Ah bin c'est Corben qui a attrapé la queue de Mickey.

Anoeta, 24.01.2018 à 13:08368117
Je suis joueur, je parie sur Moore GP spécial du 45eme FIBD.

NDZ, 23.01.2018 à 15:29368112
Entretien avec Cosey ce matin dans boomerang (A. Trapenard) sur France Inter.

lldm, 23.01.2018 à 15:18368111
parés pour le festival




Le dernier exemplaire du cinquième bulletin des éditions PCCBA vient d'être cousu, plié, mis sous presse ; comme chaque année, notre enjeu, à C. de Trogoff et moi-même, aura été d'en faire l'objet d'un apprentissage commun de nouvelles techniques, d'approches expérimentales et tordues du livre comme du dessin : faire d'un livre un noeud problématique joyeux visant à dépasser en complexité et en invention celui de l'année précédente.
Au menu cette année notre premier pop-up en sérigraphie



et un cortège funéraire d'animaux en techniques mixtes



28 exemplaires sur les 30 réalisés sont disponibles pour le public.
C'est peu. N'arrivez pas le dimanche au stand à Angoulême...

lanjingling, 21.01.2018 à 16:02368083
Je ne sais pas pourquoi, j'avais l'intuition que c'était celui-ci (que je n'ai pas -encore- pu lire.)

Anoeta, 21.01.2018 à 14:15368078
Le livre en question :

lanjingling, 21.01.2018 à 14:12368077
Anoeta :

Il ne s'agit d'un GP en particulier mais du Prix en général.
Les propos datent de la polémique de 2016.

OK.Et qui est cette "plus belle B.D. de tous les temps" du titre ?

Anoeta :
Je copie les meilleurs passages :
[...] les grands prix, je trouve cela vraiment inepte. Les compétitions entre auteurs, choisis à leur insu mais censés se prononcer, voter, voter pour eux-mêmes, voter pour ou contre leurs confrères et consœurs – quand elles sont présentes dans la sélection –, censés répondre à telle ou telle polémique soulevée par des décisions qu’ils n’ont pas prises, c’est fatigant, c’est faux. Et comme disait un immense écrivain (qui est aussi un admirable dessinateur), disparu il y a quelques mois, Fred Deux : « Tout ce qui est faux, ça ne sert à rien. »
[...]
Pour rompre avec le double inconfort d’être et de n’être pas primé, j’engage quiconque serait tenté de me distinguer à ne le faire qu’à titre posthume. Là, de toute manière, je ne pourrai pas éviter d’être dans une urne.
Fin de citation

Merci. C'est effectivement joli.C'est aussi l'humour de Guibert, souvent discret, bien présent dans Ariol.

Anoeta, 21.01.2018 à 10:36368072
lanjingling :
Anoeta :
J'avais oublié ces propos de Guibert vis à vis du Grand Prix...

De qui s'agit-il ?
pour les handicapés du net
Glotz :
Lanjingling, je t'encourage si tu peux y accéder


Il ne s'agit d'un GP en particulier mais du Prix en général.
Les propos datent de la polémique de 2016.

Je copie les meilleurs passages :
[...] les grands prix, je trouve cela vraiment inepte. Les compétitions entre auteurs, choisis à leur insu mais censés se prononcer, voter, voter pour eux-mêmes, voter pour ou contre leurs confrères et consœurs – quand elles sont présentes dans la sélection –, censés répondre à telle ou telle polémique soulevée par des décisions qu’ils n’ont pas prises, c’est fatigant, c’est faux. Et comme disait un immense écrivain (qui est aussi un admirable dessinateur), disparu il y a quelques mois, Fred Deux : « Tout ce qui est faux, ça ne sert à rien. »
[...]
Pour rompre avec le double inconfort d’être et de n’être pas primé, j’engage quiconque serait tenté de me distinguer à ne le faire qu’à titre posthume. Là, de toute manière, je ne pourrai pas éviter d’être dans une urne.
Fin de citation

NDZ, 21.01.2018 à 10:16368070
Ah oui... il est dans une position inconfortable du coup :))

Sinon, après zavoir vu la short-list pour le fauve d'or et étant donné la rafle de Gipi dans les autres prix 2017, je pronostique Marion Montaigne.

lanjingling, 21.01.2018 à 1:49368068
Anoeta :
J'avais oublié ces propos de Guibert vis à vis du Grand Prix...

De qui s'agit-il ?
pour les handicapés du net
Glotz :
Lanjingling, je t'encourage si tu peux y accéder

Anoeta, 20.01.2018 à 18:49368065
J'avais oublié ces propos de Guibert vis à vis du Grand Prix...

lanjingling, 20.01.2018 à 1:45368053
Glotz :
lanjingling :
Les revues généralistes ne sont pas trop de mon goût, sur le sujet, je préfère cet article Le mot “poétesse” dans les dictionnaires, ou la tentation de l’épicène (XVIe-XVIIe siècles), bien plus séduisant.

Je ne sais pas ce qui, du pédantisme ou de la paresse que trahissent cette réponse, est le plus ridicule :D

C'est la troisième la bonne :)
Glotz :
Lanjingling, je t'encourage si tu peux y accéder


Glotz :
lanjingling :
je préfère cet article Le mot “poétesse” dans les dictionnaires, ou la tentation de l’épicène (XVIe-XVIIe siècles), bien plus séduisant.

En quoi un article sur les féminisations de “poète” éclaire-t-il notre discussion sur les mots en “eur” ?
et aussi en -trice et en -teuse
Glotz :
OK, on y apprend que “poétrice” figure dans des dictionnaires anciens mais à part ça...
C'est déjà ça :)

Mael :
Pour ma part le message d'Audrey Alwett m'avait convaincu de choisir autrice, auteure ne me dérange pas, son texte n'est pas universitaire et elle fait des BDs qui m'indiffère,
le texte est très bien.

Plusieurs erreurs factuelles, mais ce n'est pas grave, puisque le fond est juste, ici faire un choix est une prise de position politique, sociale et historique.
Deux points toutefois: je n'accroche pas aux théories du complot ("je simplifie un peu" dit-elle; elle simplifie tellement qu'on comprend que Richelieu aurait créé l’Académie Française pour "effacer les femmes de la vie intellectuelle et politique.")
Et pour ma part, elle fait ce qu'elle veut tant qu'elle ne touche pas à Diderot (sans justification du moins).

Pages : 1 - 2

retour forum

bordure
coin bordure coin