créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Vote pour Le Grand Prix de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Hagelberg ! Altan ! Barbier !
Glotz
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

journal

Discussions générales, Duels, petits jeux rigolos... ]


retour forum

Pages : | precédent | suivant

auroress, 21.04.2008 à 12:30307306
Cher journal,

Ca fait longtemps que je ne t'ai pas parlé, mais je sais que tu ne m'en veux pas.
Si je t'écris aujourd'hui c'est parce que je n'arrive pas à travailler. C'est étonnant mais cela m'arrive de plus en plus en ce moment parce que j'ai la tête ailleurs.

Avant ma vie c'était le rush à cause mon boulot prenant, toujours la tête dans le guidon à courir d'un déplacement à l'autre, à essayer d'en faire le plus possible pour éviter que tout s'écroule, à essayer de combiner mes weekends perso avec mes visites pro, à profiter des quelques heures de lucidité sans stress que j'avais pour parler aux amis, les voir et éventuellement les soutenir.

Et puis j'ai dit stop, je ne peux pas continuer ainsi à tout faire pour ne pas m'effondrer voire tomber malade à force de pression (qu'on me met et que je m'ajoute) et de recherche de la perfection. Alors j'ai claqué la porte. FINI, je voulais autre chose.

Un mois sans rien, en attente d'une autre mission pour finalement repartir de plus belle.

Pourtant je m'étais promis que 2008 serait l'année des amis, l'année où je prendrai soin d'eux et un peu de moi, l'année de l'égoïsme, l'année du ça suffit maintenant j'ai assez donné boulot, je donne perso.

Février je remets le pied dans l'engrenage, il faut savoir dire oui parfois, oui aux opportunités.
Alors re boulot re course, re stress mais juste ce qu'il faut d'adrénaline pour se sentir pro/active. Et puis ça tombait bien mes proches avaient besoin de moi mais comme je re naissais je pouvais être là pour eux j'avais la sensation d'être utile et de pouvoir combiner avec le boulot.

Mais là c'est fini, encore, trop de fatigue, trop de gens à voir et surtout un gens.
Alors je ne sais pas où je vais mais j'y vais.
Je suis en retard, en retard, je suis le lapin blanc, je cours je ne sais où mais je cours. Enfin j'en ai l'impression car plutôt de rettrapper le retard, je plane, je contemple, je me mets en danger et j'attends la chute qui viendra ou pas...

On verra.

J-C, 19.04.2008 à 13:43307232
petite précision, je ne sais ni qui est Sauron, ni qui est le il. un bulledairien aussi ?

J-C, 19.04.2008 à 13:39307230
cher le journal de Sauron, la vraie question est de savoir pourquoi elle n'a pas quitté ce gros con plutôt que de le tromper ?

pour le reste, comme disait Audiard, les vrais cons, ils osent tout, c'est à ça qu'on les reconnait.

Sauron, 18.04.2008 à 14:21307181
5.La goutte d’eau

Le lendemain, malade donc, en arrêt, je peux allègrement faire un premier tour, voir ce qui "me manque". J’en découvre sans cesse, des petites choses insignifiantes (mais à moi tout de même) aux objets plus conséquents, ou encore la lampe que ma tante m’a offerte pour mon premier emménagement.
Voyant que je commence à "pinailler", il décide de m’offrir, comme ça, 500€ sur ce que je lui dois, car ça me laisse alors gracieusement de quoi "me payer deux nouveaux tabourets".

Si vraiment il n’a pas "fait son marché" comme il dit, alors je ne comprends pas sa logique. Et quand je lui fais remarquer, il me trouve matérialiste, attachée à mes objets.


Nous touchons à la fin, cher journal. Je te présente la dernière surprise en date :

Je suis sur Paris cette semaine. Il m’avait informée qu’il allait recevoir un agent EDF/GDF pour relever les compteurs. Très bien.
Figure-toi, mon journal, qu’il a fait couper le gaz. On est vendredi, je rentre ce weekend, je suis sensée rester 10 jours, il le sait.

Qui dit pas de gaz, dit pas de chauffage, et surtout, pas d’eau chaude. Je déménage au 1er mai. Pourquoi fait-il ça ? Tout simplement pour ne pas payer le mois d’avril, car après tout il ne consomme pas et qu’on n’aurait pas pu s’arranger autrement vu tout le fric que je lui dois déjà et qu’il ne me croit pas capable de lui rendre.

Cette attitude est pour lui tout à fait normale, comme tout le reste d’ailleurs.

Moi, je suis perplexe.


Voilà, mon journal. Je sais bien que je vais me faire allumer par de nombreuses personnes, mais il fallait que ça sorte. Je sais bien que je ne suis pas en mesure de l’ouvrir.

Car c’est moi qui ai tout "détruit", en le trahissant (pour ma part, il n’y avait plus grand chose à détruire, mais c’est une autre histoire ça, mon journal).

Car c’est moi qui ai fait du mal, car je suis loin d’être celle qui souffre le plus aujourd’hui.

Et que, quand même, je l’ai bien mérité car, après tout, il est bien le mec le plus cool de l’univers, non ?

Sauron, 18.04.2008 à 14:18307179
4.Le retour à l’appart

J’ai donc, comme prévu, quelques surprises en rentrant, mon journal :

1. Il est parti avec ce qu’il était sensé me laisser. (On s’était mis d’accord lors de nos longues conversations.)

2. Il est parti avec ce que j’avais, de mon côté, bien voulu lui laisser. (Si on s’était mis d’accord, c’était dans les deux sens, hein...)

3. Il est parti avec plusieurs choses m’appartenant, que j’avais habitant seule, voire déjà chez mes parents, sans avoir demandé mon avis.

De toute façon "il peut bien prendre ce qu’il veut, puisque tout ce que je possède ne couvre pas ce que je lui dois" (3700€), me dira-t-il...

4. Il me laisse ce avec quoi il ne veut pas s’emmerder. Comprends, mon journal, que l’appart est sa poubelle. Son duvet, par exemple, où le chat a pissé deux fois, qui pue. Ou encore, sa vieille imprimante, qu’il n’a jamais utilisée. L’écharpe, que sa sœur "préférée" lui a ramené du Pérou qu’il trouve moche à souhait (l’écharpe, pas la sœur... quoique...). Et une pile de BD dont il ne veut plus, qu’il me laisse généreusement pour les revendre (il est gentil, hein).

5. L’appart est immonde. Même pas un coup de nettoyage, après avoir retiré frigo, gazinière, etc... Ça doit être ça, le respect, mon journal. Oui, il me fait de grandes leçons sur le respect puisque je ne sais pas ce que c’est. Je te rappelle que je l’ai trompé, deux fois, en moins de 6 mois, avec un ami à lui à chaque fois...

6. Au moment de me coucher, dernière surprise, je trouve que ça caille bien dans l’appart, quand même. Forcément, puisqu’il a éteint les radiateurs. C’est pas comme s’il avait neigé la veille et qu’on habitait le département le plus froid de France.
Je m’endors dans un frigo. Et me réveille malade comme un chien, car je les avais rouverts (les radiateurs), mais ne m’étais pas rendue compte qu’il avait carrément coupé le chauffage au niveau de la chaudière. Bin 70m², ça chauffe pas vite, mon journal.
Rhinopharyngite virale. J’ai gagné mon voyage.

Sauron, 18.04.2008 à 14:16307178
[Aparté]

J’ai enfin discuté avec ma mère, pendant deux bonnes heures et demi. Nous avons parlé de cette fameuse conversation qu’elle a eu avec lui. Et celle-ci montre bien à quel point, il ne se remet absolument pas en cause dans l’échec de notre relation.

Il a tout de même eu le culot de lui dire des choses comme : "Elle ne me mérite pas" avec tous les "efforts" qu’il a pu faire. Elle lui demande alors qui "il est" pour qu’on le mérite. Est-il si extraordinaire que ça ?
Il ajoutera également que, de toute façon, je me retrouve aujourd’hui isolée, esseulée, sans amis, que personne ne m’aime. Peut-être croit-il que je l’ai attendu, 23 ans, pour avoir des amis.

J’ai annoncé à ma mère que nous étions sensées être fâchées, car elle n’avait pas l’air au courant.
(Il m’avait demandé, un jour, de voir tout ce que j'avais perdu, étant fâchée avec mes amis et ma famille.)
Elle sourit, moi aussi.

[Fin de l’aparté]

Sauron, 18.04.2008 à 14:12307177
3.La fuite

Ce soir là donc, j’étais très en colère, tu sais. J’avais jamais compris pourquoi tant de filles déchirent des photos après une rupture... Maintenant, je le sais. Je ne me serais jamais cru capable de ça, mon journal, sachant ce que la photo représente pour moi.
Et puis, je ne pouvais plus rester là, dans ces murs, et risquer de le croiser. Je ne pouvais plus le voir. Et c’était réciproque. Alors je suis partie pour Paris, en avance.

Dans le train, je reçois un sms. Il s’excuse. La belle affaire...
En revenant plus tôt sur Paris, j’ai souhaité en profiter pour faire une surprise à ma mère dont l’anniversaire était la veille. Et bien, non, même ce plaisir là, il me le gâche.
Et oui, car il l’appelle régulièrement. Il l’a appelé ce jour pour lui dire que je n’acceptais pas ses excuses, pour "reconnaître ses torts", il a "été honnête avec ma mère" m’a-t-il dit plus tard. Ça me fait une belle jambe, mon journal, qu’il dise tout ça à ma mère. Et moi ?

Je suis d’autant plus en colère qu’en agissant de la sorte, il me coupe l’herbe sous le pied. Je parle beaucoup avec ma mère, et là, il m’ôte ce privilège. Je ne trouve plus les mots.
Lui-même m’interdit tout contact avec sa famille. Ce que j’ai respecté malgré l’envie constante de prendre de leur nouvelle. Et de son côté, il continue d’appeler ma mère à la rescousse.

Vient la semaine où je dois retourner "chez moi" (je ne considère plus ces 4 murs comme chez moi). Je n’ai franchement pas envie de ce retour là, il sera encore dans les parages, n’aura pas encore déménagé.
Je décide donc de ne pas rentrer, il se débrouillera seul pour préparer son déménagement. Ce qu’il va faire, puisqu’à mon retour, j’aurai droit à quelques surprises, tu verras.

Tout de même, il faut bien que je rentre, je dois aller travailler. 15 jours plus tard, dans le train, je l’appelle. Nous discutons "matériel", car sa façon de procéder m’apparaît de moins en moins logique. A la base, il partait sur "J’ai payé, j’embarque." Sur ce point, je suis d’accord, évidemment. Seulement il décide, petit à petit, de prendre certaines choses que j’ai payées. Je n’avais trop rien dit. Après tout, qu’il parte avec ce qu’il veut.
Mais, dans le train, ayant une légère appréhension quant à ce j’allais trouver (ne plus trouver), je lui fais part de ce que je ressens.

Tu sais, mon journal, je comprend bien qu’il parte avec les meubles, il les a achetés. Mais je dois avouer que ça me fait chier de savoir qu’il se barre avec ce que j’ai choisi pour nous. Souviens-toi, mon journal, on s’était bien pris la tête ce jour là à ikéa : on emménageait ensemble, on va pour meubler notre "chez nous" et il s’en foutait royalement. Aucun avis, aucune préférence. "Démerde-toi". Alors oui, ça fait chier de voir que ça part. Mais il comprendra de travers, une fois de plus.

Dans ces cas-là, ya plus qu’à se taire. Je ne suis pas adepte des causes perdues.

Sauron, 18.04.2008 à 14:08307176
2. La colère

J’écoutais, donc, mon journal, tu te souviens ?
Sans trop broncher, puis trois phrases. Qui m’ont clouées sur place.
- "Nous deux, c’était une erreur." Oui, je sais, c’est un classique, apparemment.
Je lui dis que je ne suis pas d’accord. On a foiré, certes, mais notre relation n’est pas une erreur.
"Si, si..." – Bon....
- "Le seul point positif, c’est que j’ai pu connaître ta famille".
Là, faut que je t’explique, mon journal. Il m’a permis de retrouver ma famille, en Argentine, après 10 ans. Ils l’ont accueilli bras ouverts comme ils savent si bien le faire.
Mes parents, comme ma sœur, également, l’ont très vite "adopté", et ça a été réciproque. Il faisait partie intégrante de ma famille. Il aura d’ailleurs tendance à oublier quelle est sa place...
- La troisième et dernière phrase (car je lui ai ensuite demandé de sortir du bureau, devenu ma chambre) : "J’ai perdu plus deux ans de ma vie en étant avec toi."
A partir de ce moment là, j’estime qu’on n’a plus rien à se dire. Il a voulu me faire mal, c’est réussi. Et oui, je sais, dans une moindre mesure que le mal que j’ai fait.
D’ailleurs, le mal que j’ai fait a bon dos. Il va permettre par la suite une attitude des plus déplorables, mon journal.

Sauron, 18.04.2008 à 14:07307175
Cher journal,

Tu ne me reconnais sans doute pas, je me suis crée un pseudo, afin de préserver l’anonymat de celui dont je vais parler. Au moins auprès de ceux qui ne sont pas au courant de cette histoire.

Je ne m’étais jusqu’à présent jamais confié à toi. Mais trop, c’est trop. J’explose.
Pourtant je sais bien que je ne suis en position pour l’ouvrir, ou me plaindre.
Je ne vais pas me plaindre, seulement t’exposer ce que je contiens depuis des semaines.
C’est long, donc je te raconte en plusieurs épisodes.


1. La fausse entente

Nous nous sommes séparés, mon journal. Les séparations, c’est difficile, forcément. Surtout pour celui qui ne l’a pas choisi. Moi, j’ai le bon rôle.
J’ai sincèrement cru, au début, que la séparation pourrait bien se passer, naïvement. Et ça me semblait bien parti. De longues soirées à tout mettre à plat me l’ont fait penser, en tout cas.
On décide même de cohabiter jusqu’au 1er juin, avec chacun son espace. Je lui fous une paix royale, ne le reprenant sur rien, rangeant, nettoyant (ou non), faisant à manger pour que nous puissions nous retrouver ensemble à table et discuter, de tout ce dont il a envie de discuter... mais surtout, surtout, ne râlant pas. Jamais. (Et tu me connais, mon journal)
Ça n’a pas duré, t’imagines bien...

C’est parti doucement en vrille, pour des conneries (de belles conneries, mais des conneries tout de même), puis est arrivé le jour où au détour d’une conversation "anodine", je me rends compte que non, décidément, il ne se remet absolument pas en question.
Mais après tout, pourquoi le ferait-il ? C’est moi qui ai foutu la merde, moi qui l’ai trompé. Deux fois, en plus. Et pour en rajouter une couche, avec ses meilleurs potes. C’est lui qui subit, alors qu’il m’avait pardonné la première fois (dit-il. Il est clair que non). Alors quoi ? Qu’a-t-il à se reprocher, hein, mon journal ? Il est juste tombé sur une salope (de plus) arrivée sur terre pour faire du mal autour d’elle.

Alors quand elle s’énerve en lui disant qu’il minimise son rôle dans toute cette histoire, bin elle est irrespectueuse, forcément. Et lui s’énerve à son tour. Sauf qu’il se plante complètement, il est persuadé que je le persécute, que je m’acharne à être invivable. Il me dit que je lui mets la pression, alors que, je te le disais plus haut, je me fais la plus petite possible.
Alors il appelle ses parents pour emménager dans son nouvel appart le plus vite possible (ses parents en sont les propriétaires), en leur expliquant que je suis insupportable. (Bon... d’accord... tu me connais, j’ai pas un langage très doux quand je suis en colère... Je lui ai dit que ce serait bien qu’il enlève un peu la merde qu’il a dans les yeux et qu’il se remette en cause, un minimum... Ca l’a foutu en rogne.)

Bref, il m’annonce qu’il déménage au 1er avril et là, discussion, du pourquoi et du comment je suis irrespectueuse, insupportable, touça.... Je décide de l’écouter, sans rien dire (ou le strict minimum d’échanges), juste écouter ce qu’il a à me dire. Ça dure un bon moment. Et j’écoute, réponds de temps à autres, et écoute.
(Il s’avère que mon attitude irrespectueuse et insupportable provient du fait que je l’ai trompé, que c’est ce que ma présence physique lui renvoie dans la gueule sans cesse, quoique je fasse ou dise, et non de mon comportement dans l’appart.)

Mallon, 21.03.2008 à 10:17305987
'lut mon Journal,

Mon futur-ex patron (YESSS!!) a des principes mon Journal. C'est important pour un homme de sa stature et avec une expérience aussi complète que la sienne d'avoir su tirer les enseignements des erreurs du passé, pour en tirer toute la quintescence. Et un de ses principes est (dans mes propres termes puisque je suis loin d'avoir sa culture et son phrasé imagé) : "on déconne pas avec la législation et avec la sécurité".

C'est on ne peut plus honorable. Hein mon Journal? Bon je développerai peut-être une autre fois, les libertés qu'il peut prendre avec le concept de principe incontournable. Car il a un autre principe qui est :"il faut savoir fermer les yeux dés que les apparences doivent être sauvées". Pour donner un aperçu rapide, il se trouve que cette exigence de sécurité est parfois mise à mal lorsqu'elle implique un investissement de plus de 5€, ou la visite d'officiels. Au peintre de l'atelier : "Mais! Mais!! Qui vous a dit de continuer à peindre!! Arrêtez tout de suite, la médecine du travail va passer!". Accessoirement c'était son chef d'équipe qui lui avait donné l'instruction puisque c'est son boulot et que c'est comme ça qu'il fait tous les autres jours et que ces autres jours, ça ne choque personne. Bref.

Mais, là, ce matin, ce principe affirmé de sécurité est revenu en surface et m'a donné un bon fou rire (peut-être un peu nerveux). Car pour la sécurité, mon patron est prêt à tout. Surtout pour la sécurité des pieds. C'est sans doute dû au fait que son père était un emminent médecin podologue. Celui-là même qui a introduit la chirurgie du pied en France. Nous ne remettrons évidemment pas en cause ce postulat, sachant que le patron a aussi créé l'AMDEC, le 8D (méthode qualité), qu'il a introduit le système Catia (CAO) dans les entreprises françaises et qu'il connait bien Carlos Ghosn mais cet enfoiré lui a tout piqué, et mal en plus puisque c'est un incapable ce gars. Voilà, voilà.

Tout ça pour dire qu'on peut peindre dans l'atelier et y utiliser du méthyl à flot et sans masque, par contre il FAUT que tout le monde ait des chaussures de sécurité (non, non, vous ne me ferez pas dire que c'est parce que c'est ça qui se voit quand il y a une visite officielle). Depuis plus d'un an où je suis ici, c'est LE crédo sécurité et c'est maintenant qu'on reçoit les chaussures pour ceux qui n'en avaient pas. Enfin on va pouvoir être bons. Les chaussures sont là!

Et là, pas d'bol. Ya un insurgé. Un gars qui a le culot de se pointer avec un certificat de son médecin qui dit que l'usage de chaussures de sécurité lui est contre indiqué (pour une raison que je ne connais pas, les pieds plats ou autres). Et là, c'est le drame. Du coup, le chef s'interroge quant à cette situtation délicate et prioritaire. Et il demande à la RH, je cite cette fois "Il est donc inapte ? Doit-on le licencier ?"

J'ai pas pu retenir mon éclat de rire mon Journal. J'avoue. On a des gars qui nous font des fautes graves régulièrement qui ont droit a un courrier, au pire 1 journée de mise à pied. Des gars qui prennent des pauses quand ils veulent et devant son nez à qui on ne dit rien. Sans parler du connard qu'on paye une fortune et qui refuse ouvertement de faire son taf sous pretexte qu'il estime que ce n'est pas dans ses attributions. Celui-là même pour lequel j'ai eu des remarques parce que je l'ai rappelé à l'ordre et je lui ai dit qu'on ne céderai pas à son chantage et que mon collègue, son responsable, payé moins cher que l'ot' buse, doit aller aider parcequ'il ne s'en sort pas le pauvre.

Tous ceux là donc, finalement, c'est pas si grave. Par contre, ne pas pouvoir mettre de chaussures de sécurité. Merde! Faut pas déconner!!

Je suis contente que ma nouvelle position me permette maintenant d'en rire mon journal. Je pense que je vais bien me bidonner dans les prochaines semaines.

La bise mon Journal

Thierry, 01.02.2008 à 15:18303245
Cher journal,

pourrais-tu m'expliquer ce que les experts techniques ont contre la simplicite fonctionnelle ? Ayant bien du mal a configurer le pc qui devra me servir dans ma nouvelle mission (avany de decouvrir que faire tourner oracle sur une machine qui n'a qu'un giga de RAM est une tres mauvaise idee, du moins c'est ce qu'on m'a dit), un gars parmi les consultants techniques me file son portable en me disant qu'il est pret a l'usage. Tout bon, me dis-je, je sais plus ou moins comment me debrouiller pour utiliser les applications cryptiques dont j'ai besoin. Mais je dechante vite
Deja, le mec a desinstalle lotus notes parce que c'est une merde. Je ne peux pas soutenir le controle, mais je lis comment mes emails ? Je sais qu'il y a une interface via internet explorer, mais autant utiliser le programme fait pour. Office est bien installe, mais des que j'essaye de le lancer, il s'obstine a essayer de reinstaller des trucs a partir d'un DVD que j'ai pas. "Pas grave, tu annule, puis tu annules, pouis tu reannules, puis tu relance, puis tu ouvres ton doc, facile".
Mais arrive le moment beni ou j'essaye de me connecter comme un grand a la database. Je ne doute pas que tout soit installe, mais pourquoi cet abruti n'a pas simplement installe les programmes en laissant les icones adequates s'installer ? Je suis un homme simple, avec des plaisir simples et qui aime, quand il veut lancer l'agent de service infrastucture, cliquer sur programme-> CIS-> launch. Dans le cas present, la seule icone disponible est 'uninstall'. Je me dis que cela ne doit pas etre sorcier de trouver le programme sur le program manager. J'ai renonce apres 15 minutes (vous n'imaginer pas les dizaines de py, sh, jar et autres bordels qui gravitent derriere une bete icone qu'on clique dessus et que le programme il demarre par miracle) . Bah, je peux deja essayer de lancer le webserver, qui n'apparait meme pas dans les menus, alors qu'il devrait y apparaitre. Je le sais, c'etait comme ca sur mon pc, qu'il a repris (et je n'ose imaginer ce qu'il en a fait). En 30 minutes, j'ai trouver comment arreter le webserver, mais je suis toujours incapable de le demarrer.
Bordel, mais qu'y-a-t-il de degradant a utiliser des raccourcis et des icones ? Se balader a travers une arborescence pour lancer la plus petite application revet-il une quelconque sensation erotique ? Je suis sur qu'il lance firefox avec un xserver en remote a partir d'un machin linux pour ne pas s'abaisser a cliquer betement sur l'icone sur son bureau.
Nous n'avons pas les memes valeurs !

cubik, 29.01.2008 à 15:13303069
Cher journal,
Je voulais te crier mon exasperation envers tous ces nouveaux prénoms à la con, en, particulier les composés, générés sans doute par l'influence de la star ac' et autres "télé-realités".
Remarque, ça donne un espoir à tout ceux dont les parents ont été cruels à la naissance, mais bon. Ca devient légèrement pénible.
On connaissait déjà Jean-Pascal, Jules-Edouard, Ryan-Kevin, Emile-Louis, Guy-George...
J'entends maintenant parler d'un Victor-Hugo... Il serait bon que cela cesse.
Ou alors, qu'ils s'achetent des noms de famille, je sais pas

Mallon, 29.01.2008 à 14:54303063
cher le son journal,

Tu pourras remercier Mr_Claude pour cette précision importante. (je ne vais cependant pas en informer la personne, ça risque de l'embrouiller).

Cependant, est-ce qu'ils connaissent Victor Hugo tous ces Mohammed? C'est ça qu'il faut savoir.

Et peut-être faut-il demander à wiki de compléter leur page Muhammad Ali? A moins que seuls ceux pour lesquels Will Smith a fait un film comptent.. à creuser

MR_Claude, 29.01.2008 à 14:29303059
cher le mon journal

tu diras a mallon que de la ou je suis, je dois pouvoir imprimer un bon paquet de photos de gens qui s'appellent mohammed ali, que personne ne reconnaitra, et que wikipedia, ebin y'a meme pas de notice sur eux, la honte.

Mallon, 29.01.2008 à 14:24303057
Cher Journal,

J'aurais pu poster ça dans "j'ai appris" ou "qu'avez vous fait d'exceptionnel aujourd'hui" mais je préfère t'en parler à toi mon journal: Aujourd'hui, j'ai appris à quelqu'un qui était Mohammed Ali...

Suite à une conversation sur Tsonga (évidemment, c'est dans l'air du temps), après que j'aie parlé d'Ali, la personne m'a répondu "C'est qui Mohammed Ali??"
Après les vérification qui s'imposent (Mauvaise audition?, Foutage de gueule?...) je suis restée un peu abasourdie.

Je ne suis qu'une fille, et je suis loin de tout connaître en sport, mais quand même.. Mohammed Ali..

Et finalement, ce n'est pas du tout facile d'expliquer qui c'est à quelqu'un à qui ça ne dit rien du tout ("mais si, Cassius Clay...tu connais forcemment... non?"-"Mais si, "Ali" avec Will Smith t'en a forcemment entendu parler...non?" - "Danse comme le papillon, pique comme l'abeille... toujours pas?")
Donc, gentille, j'ai sorti des photos (merci google image) et la "bio" (merci wikipédia) pour m'entendre dire "Ah oué, il ressemble vachement à Tsonga, t'as raison. Mais pourquoi Will Smith a fait un film sur lui? Parceque c'est un boxeur qui s'est converti et qu'il a changé de nom?"

Bien, bien..

Là où je rigole encore, c'est que m'étant (un peu) moqué de la personne en question, elle cherche à me prouver que c'est pas si incroyable que ça de ne pas le connaître. Et du coup, elle montre la photo à tous ceux qui entrent dans le bureau pour leur demander si il savent qui c'est. Après 5 "bah Mohammed Ali." et foutage de tronche de rigueur "t'as pas la télé chez toi? - et sinon tu lis un peu? Télépoche ça compte pas hein...", elle a rennoncé et est parti faire autre chose ailleurs. :o))

Comme cela m'interpelle un peu mon journal, je vais peut-être en faire un cas d'étude. De que cette personne revient, je lui demande si elle connait Pelé, Napoléon et Victor Hugo. Je dois en avoir le coeur net.

La bise mon journal

auroress, 15.01.2008 à 16:43302191
Cher journal,

ça fait longtemps qu'on s'est pas vu, comme tu le sais j'étais un peu overbookée de la mort qui tue.
J'étais...
Parce que pour le moment c'est fini. J'ai dit au revoir président parce que je le voulais bien et parce que je le pouvais.
C'est ça être presta.
Du coup je suis en "intermission" ou "intercontrat".
Pour moi, ça se traduit en "j'attends". J'attends d'avoir une autre mission, d'avoir du taf, de faire quelque chose de mes journées.
C'est bizarre. Au début c'est reposant et puis à un moment c'est usant voire même super pénible dixit ma nouvelle collègue.
Alors je me balade sur le net, je récupère mon retard accumulé tous ces mois où je ne voyais pas le jour. Je regarde pour mon déménagement de dans bientôt, je fantasme même sur un paravent mais mais ce n'est pas pareil.
Moi je ne sais pas attendre, je ne sais pas faire semblant de travailler, je ne sais pas rester au bureau jusqu'à pas d'heure pour rien...
J'ai un peu le sentiment d'être comme j'étais lorsque j'étais au chomâge (sauf que je suis payée, oui nuance importante). Le sentiment de ne valoir rien ou pas grand chose car je ne fais rien professionnellement.

Voilà cher journal, j'ai ma vie entre parenthèses.
2008 l'année du changement oui mais en lenteur...

dampremy jack, 27.11.2007 à 19:54298952
On rigole mais on ne se moque pas, Fow...

fow, 27.11.2007 à 17:45298943
Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah! Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah!!!! Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah! Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah! Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah! Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah! Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah!Comme une victime, comme un naufragéééééé Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah Ah Ah AH Ah Ah AH Ah Ah Ah Ah Ah!

dampremy jack, 27.11.2007 à 17:39298940
fow :
Wandy, c'est le nom de scène de Wandrille?


Tiens, c'est cadeau:
http://www.myspace.com/wandymusic

frads, 27.11.2007 à 17:29298937
Matthieu :
Cher journal,
puisqu'on est dans la nostalgie, je vais me raser la tête.


ah ca y est tu redeviens anar? :o)

fow, 27.11.2007 à 9:35298850
Wandy, c'est le nom de scène de Wandrille?

dampremy jack, 26.11.2007 à 18:33298816
Depuis quand tu bouffes avec Wandy, toi?

fow, 26.11.2007 à 17:15298808
Cher journal. je viens d'(avoir mon copain qu'est chanteur pas français. Il est sympa même si il a une voix de fillette enrouée et qu'il chante pour les pov'filles mal gatées par la vie. On est allé bouffer un kebab avec de la vraie sauce qui pique. Il va bien, je uis content pour lui, son disque pourri marche bien. Il m'a dit qu'il allait embaucher un nouveau garagiste. Apparament c'est un gars sérieux, mais il comoprend pas pourquoi il met des jupes.

Mallon, 25.11.2007 à 17:35298737
Mon journal,

Hier j'ai reçu une lettre, une lettre de l'Apec même. Bon rien d'exceptionnel à ça à priori. Comme j'ai eu la bonté de postuler à une de leurs annonces, ils ont l'extrême obligeance de m'informer qu'ils ont fait suivre ma candidature au recruteur. Déjà, c'est gentil de leur part, je n'en attendais pas moins de laur part. Et du coup ils m'informent des coordonées de la société et même de la personne en charge de ce recrutement. Qu'elle n'est pas ma surprise quand je lis que le contact au sein de la société n'est rien de moins que Monsieur Blunt.
James Blunt.
o_O ohhhhhooohhh!!

Je suis tout de même impressionnée.
Alors, même si je ne suis pas extrêmement fan de ce garçon (musicalement comme physiquement), j'aimerais toujours que cette candidature donne suite, mais plus seulement pour l'interêt que j'ai pour le poste. Pouvoir dire "Tiens au fait, j'ai eu James Blunt au téléphone hier et il insiste pour qu'on se voit jeudi en 8", ça serait quand même la frime totale. :o))

Bon allez, je ne t'embête pas plus longtemps avec mes histoire de midinette mon journal. Tu dois avoir des sujets plus sérieux sur lesquels te pencher.

La bise mon journal.

Thierry, 20.11.2007 à 20:39298342
plus c'est gros, plus ça passe

effer, 20.11.2007 à 18:01298315
Je me suis bien fais voler mon pare-choc avant dans Paris!
J'imagine le temps qu'il faut pour démonter ça un samedi après midi, Avenue de Villier!
Ensuite je me suis dis, que personne n'imaginerait qu'un gars qui bricole une voiture au grand jour devant tout le monde est en train de voler!

Le lundi, je vais faire une déclaration de vol au commissariat.
Je m'attends à ce que le préposé au service des plaintes se fiche moi => Rien.
c'est là qu'il me dit qu'on vole bien le contenu des vestiaires des policiers, DANS la PJ!
0 0

Thierry, 19.11.2007 à 21:02298244
Cher journal,

C'est officiel, le monde est devenu fou.
Ce soir, je devais faire des courses en catastrophe en rentrant du boulot. J'arrive 10 minues avant la fermeture du magasin, je sors de la voiture, la ferme, du moins le crois-je. Parce qu'en reparant, je remarque un voyant rouge allumé et un message "coffre ouvert". Je comprends directement que j'ai du appuyer sur le mauvais bouton sur ma clé (il est loin le temps ou il y avait un bouton pour ouvert et un pour fermé), et que pendant que j'étais dans la magasin, un indélicat a du visiter ma voiture. Qu'ai-je dans mon coffre ? Entre autres choses, le portable de la boîte. Anormalement zen, je me dis que, bon ben, tant pis, mais par souci de sécurité, je me gare sur le bas-côté pour fermer le coffre. Par acquis de conscience, j'ouvre quand même le coffre et j'y vois mon pc, bien à sa place. Mon coffre est grand, le pc avait glissé au fond. Je me suis dit que l'indélicat a dû être dérangé et est parti sans demander son reste. Mais c'est alors que je lève les yeux, et je me rend compte que mes barres de toit ont disparu !
Encore une fois, zen, ce n'est qu'une voiture de société. Mais, je me suis demandé qui est assez crétin pour voler des barres de toit. Dans le genre pas discret, imaginez qu'il s'agit de barres longitudinales sur un break, donc pas le genre d'article facile a dissimuler sous un manteau. Puis, entre ouvrir un coffre, saisir un sac d'ordinateur et partir, et prendre le temps de demonter des barres de toit, une rapine me semble beaucoup plus facile, rapide et profitable que l'autre. En gros, je me marre, et je me demande si je vais signaler la chose à la compagne de leasing, ou faire mon innocent.
Au moins, un indélicat, quoique je soupçonne qu'ils étaient 2 (pas plus, ou ils risquent de se disputer pour le partage du butin ! Je ne vaudrais pas que cela se termine en bain de sang parce que le troisième larron est lésé), m'aura bien fait rire :o)

Cordialement

Thierry

Loïca, 27.10.2007 à 14:11296441
Matthieu :
Cher journal,
puisqu'on est dans la nostalgie, je vais me raser la tête.


Je t'en foutrais de la nostalgie

THYUIG, 27.10.2007 à 8:44296432
j'aime voir Matthieu Chedid retrouver le goût de la scène, ça fait chaud au coeur. :o)))

Matthieu, 27.10.2007 à 3:40296429
Cher journal,
puisqu'on est dans la nostalgie, je vais me raser la tête.

Matthieu, 27.10.2007 à 3:38296428
Cher journal,
Troisieme concert en quatre jours, ca fait du bien. sortir, changer d'air, rencontrer des nouveaux gens, s'arracher du quotidien. Retrouver des amis de ma vie "d'avant" que je ne voyais que rarement. La semaine prochaine, on se fait une bouffe tous ensemble, sans ceux qu'on ne veux plus voir, ca n'etais pas arrivé depuis plusieurs années, depuis avant, quand on etait un peu plus cons, mais un peu moins deprimés. ca va puer la nostalgie a plein nez, mais ca va faire du bien de faire comme si on avait pas vieilli, comme si certain n'avais pas de môme, comme si on savait pas que nos vies ne sont pas tout a fait comme on imaginait a l'epoque.

fow, 18.10.2007 à 9:30295603
Beurk, j'aime pas Gilbert bécot.

Mallon, 17.10.2007 à 21:30295595
M'journal,

Voilà, 10 jours que j'ai pas pu venir. 10 jours de "no coment". Et du coup j'en ai des choses à te raconter. Tous mes râlages contenus. Des tas d'anecdotes qui illustrent et démontrent le vide sidéral qui occupe le crane de mon patron. Sans oublier des histoires d'anniversaire raté et de bricolage bancal. Tous ces détails qui ont occupés à temps plein ces 10 jours, tant et si bien que je n'ai pas eu le temps de te les expliquer.

Et bien tout, ça, je n'ai pas le courage de te le raconter mon journal.

C'est dommage.

Bécot sur t'n'eul (=la bise) mon journal

fow, 01.10.2007 à 12:43294375
Je dirais même plus: "Vive le Schtroumpfissime!"

lanjingling, 29.09.2007 à 14:48294319
syl :
Le problème des citations, c'est qu'il y en a beaucoup, qui devisent beaucoup, et que même si on en trouve une, elle a plus de chance d'en dire plus sur celui qui l'emploie que d'atteindre son but et la vérité qu'elle croit illustrer.

certaines touchent tout de meme juste, & atteignent une certaine universalite, depassant l'anecdotique qui ne ferait que la ramener a celui qui la cite;
je pense par exemple a
fow :
prout , caca boudin , pipi partout

Thierry, 29.09.2007 à 10:31294303
fow :
>>A défaut de pouvoir y entrer, et dans l'hypothèse où, après une seconde lecture, je n'acrroche toujours à Intermezzo de Tori Miki, pourrais-je au moins faire partie du "Cercle des grosses tanches" ?

Hoolà, pas si vite, ce cercle là est une ramification bien spécifique et exclusivement réservée à Dampremy et Zewed. En plus y a wandrille qui garde la porte d'entrée...


et ce n'est pas parce qu'on accroche a Intermezzo de Tori Miki que l'on veut asbolument rejoindre le cercle des chevaliers de la connerie ou le cercle des grosses tanches. Certains restent loin au dessus de la mélasse, du haut de leur pile de Dufaux

fow, 28.09.2007 à 12:18294241
>>A défaut de pouvoir y entrer, et dans l'hypothèse où, après une seconde lecture, je n'acrroche toujours à Intermezzo de Tori Miki, pourrais-je au moins faire partie du "Cercle des grosses tanches" ?

Hoolà, pas si vite, ce cercle là est une ramification bien spécifique et exclusivement réservée à Dampremy et Zewed. En plus y a wandrille qui garde la porte d'entrée...

chrisB, 28.09.2007 à 12:14294239
syl :
Du coup je rigole bien et je vois que je ne suis pas le seul que ça amuse :)


on est au moins 2 :o))

syl, 28.09.2007 à 12:06294237
Seccotine :
Deux citations du jour : "La pire drogue, c'est l'amertume, elle empoisonne la vie, mais conserve son homme."
"Le passé est bien passé : à le remuer, trouve-t-on autre chose qu'amertume ?"


Le problème des citations, c'est qu'il y en a beaucoup, qui devisent beaucoup, et que même si on en trouve une, elle a plus de chance d'en dire plus sur celui qui l'emploie que d'atteindre son but et la vérité qu'elle croit illustrer.


Du coup je rigole bien et je vois que je ne suis pas le seul que ça amuse :)

Seccotine, 28.09.2007 à 12:03294235
gn ?

Matthieu, 28.09.2007 à 11:58294234
t'as peur de te faire tapper ?

Seccotine, 28.09.2007 à 11:44294233
Deux citations du jour : "La pire drogue, c'est l'amertume, elle empoisonne la vie, mais conserve son homme."
"Le passé est bien passé : à le remuer, trouve-t-on autre chose qu'amertume ?"

Charlie Brown, 28.09.2007 à 11:04294229
lyaze :
Tu sais Charlie, je peux t'appeler Charlie ?


Alors ma chère Lyaze (tu permets que je te donne du "ma chère" ?...), tu peux d'autant plus te le permettre que :
1- tu m'as bien fait marrer !
2- je suis allé faire un tour sur ton profil et ton blog et qu'on a plus de choses en commun que le simple fait d'être fan de Fow et ChrisB...

lyaze :
PS : je ris toujours aux blagues de Fow, lui c'est gars bien.


Serais-tu en train de sous-entendre que ChrisB ne te fait pas toujours rire et que, de surcroît, ce serait un type pas très fréquentable ?...

chrisB :
On a bien un club "les chevaliers de la connerie" mais c'est très très sélect :o)


A défaut de pouvoir y entrer, et dans l'hypothèse où, après une seconde lecture, je n'acrroche toujours à Intermezzo de Tori Miki, pourrais-je au moins faire partie du "Cercle des grosses tanches" ?

syl, 27.09.2007 à 12:59294161
chrisB :

Oui c'etait le meme comité mais aprés un controle du Fisc, nous avons décidé de relacher les brebis dans la nature, de les laisser voler de leurs propres ailes.


C'est une Fondation qu'il aurait fallu créer!
Un coeur gros comme le Fisc. C'est beau ! :)
Il faudrait monter deux sectes cool, dont une pirate.



lanjingling, 27.09.2007 à 10:26294144
chrisB :

On a bien un club "les chevaliers de la connerie" mais c'est très très sélect :o)

oui, on ne peut y etre que 48 a la fois, ce sont les fameux 48cc, celebres dans tous les forums de bd de france & d;ailleurs

chrisB, 27.09.2007 à 10:21294142
Charlie Brown :
Et Fow, il a un comité de soutien lui aussi ?
C'est le même que celui de ChrisB ?
(non mais c'est pour la cotisation... Tant qu'à faire, si je peux n'en payer qu'une...)


Oui c'etait le meme comité mais aprés un controle du Fisc, nous avons décidé de relacher les brebis dans la nature, de les laisser voler de leurs propres ailes.

On a bien un club "les chevaliers de la connerie" mais c'est très très sélect :o)

THYUIG, 27.09.2007 à 9:12294130
Calomnie !!! :)


Jamais je n'ai ri !

lyaze, 26.09.2007 à 23:35294121
Charlie Brown :
petitboulet :
ah non, bannir on fait pus, apres on a le comité des amis de chrisbi sur le dos pendant trois semaines :)


Ouf, je me sens moins seul tout d'un coup...

Et Fow, il a un comité de soutien lui aussi ?
C'est le même que celui de ChrisB ?
(non mais c'est pour la cotisation... Tant qu'à faire, si je peux n'en payer qu'une...)


Tu sais Charlie, je peux t'appeler Charlie ? Le comité de soutien dont parle petitboulet n'existe plus, ou en tout cas il y a eut de nouveaux membres depuis le dernier bannissement de ChrisB.

- Et oui, j'avoue, je m'appelle Lyaze, et je faisais partie de ce comité.
- "Bonjour Lyaze"
- Oui, mais maintenant je m'en suis sortie.
- "Bravo !!"
- Snif, je me souviens je riais aussi aux blagues de ChrisB et Fow.
- "Ooooooh" :(
- J'étais aveuglée, et puis Thyuig riais aussi à l'époque, j'étais sous influence...
-"ooOOOO ?"
_ Oui, mais je crois que lui aussi s'en est sorti, et je te rassure Charlie, tu peux aussi t'en sortir
- "Clap Clap Clap"


PS : je ris toujours aux blagues de Fow, lui c'est gars bien.

Charlie Brown, 26.09.2007 à 23:00294119
chrisB :

Oula tu risques la foudre, la pénurie de bullepoints et j'en passe...

Ici, nous sommes des parias, t'acoquiner avec nous est la pire chose qui peut arriver à un bulledairien. Regarde L'ange glinglin, exiler en Chine, les 2 belges obliger de bosser trois fois plus dur pour esperer un brin de reconnaissance, NDZ survit difficilement en bossant comme nounou à temps plein, Ingweil est strip-teaser pour le "Fuckin grenoblois"...

lanjingling :

chrisB a raison , tu prends des risques, si les bullechefs sont de mauvaise humeur, tu risques meme l'exclusion du forum & la suppression de compte si chrisB commet l'erreur de te citer parmi ses frequentations; je lui repete pourtant sans cesse , " chut, pas de noms ! "...


MON DIEU MAIS QU'AI-JE DONC FAIT LA !?!?

chrisB :
J'espere que tu n'es pas Parisien, et que tu n'as pas prevu de passer au festiblog, une malencontreuse photo est si vite arrivée...
On ne peut pas dire que je t'aurais pas prévenu :o)


Hélas non, je ne suis pas Parisien et je n'ai pas non plus prévu de passer au festiblog...



(l'honneur est sauf et je viens d'échapper à une embuscade... maintenant que la boîte de Pandore est ouverte, va falloir que je reste sur mes gardes...)

petitboulet :
ah non, bannir on fait pus, apres on a le comité des amis de chrisbi sur le dos pendant trois semaines :)


Ouf, je me sens moins seul tout d'un coup...

Et Fow, il a un comité de soutien lui aussi ?
C'est le même que celui de ChrisB ?
(non mais c'est pour la cotisation... Tant qu'à faire, si je peux n'en payer qu'une...)

Damlec, 26.09.2007 à 22:15294112
Thierry :
Cher journal,

Aujourd'hui, je m'ennuyais ferme dans une reunion sans grand interet (in)animee par un peï aux capacites limites. Apres avoir noirci ma page de crobards et vasarelliades, je me suis trouve bien depourvu. J'en fus reduit a me regarde les main. Et je me suis rendu compte que la seconde phalange de mes index est glabre (sont glagres ?). Pourtant, les secondes phalanges de mes autres doigts ne le sont pas. Pourquoi mes index sont-ils differents des autres doigts ?
Et la question subsidiaire, vais-je me raser les secondes phalanges des autres doigts pour l'equilibre pileux ?

Cordialement

Thierry

Je viens t'apporter du réconfort dans ta découverte pileuse : moi aussi ! Tu n'es donc pas seul !
Régulièrement il me prend une frénésie d'harmonie digitale et donc je coupe rageusement aux ciseaux les vilains poils de la deuxième (oui deuxième et pas seconde car il y a une troisième phalange) phalange... En pure perte car ils repoussent vite les coquins !

chrisB, 26.09.2007 à 17:36294097
Pour les reunions chiantes, une solution !! le bingo des réunions :o) effet devastateur garanti.

Thierry, 26.09.2007 à 17:29294096
Cher journal,

Aujourd'hui, je m'ennuyais ferme dans une reunion sans grand interet (in)animee par un peï aux capacites limites. Apres avoir noirci ma page de crobards et vasarelliades, je me suis trouve bien depourvu. J'en fus reduit a me regarde les main. Et je me suis rendu compte que la seconde phalange de mes index est glabre (sont glagres ?). Pourtant, les secondes phalanges de mes autres doigts ne le sont pas. Pourquoi mes index sont-ils differents des autres doigts ?
Et la question subsidiaire, vais-je me raser les secondes phalanges des autres doigts pour l'equilibre pileux ?

Cordialement

Thierry

J-C, 26.09.2007 à 17:12294095
il faut les bannir aussi, et puis voilà !

chrisB, 26.09.2007 à 17:10294094
Le pouvoir au bullepeuple :o)

petitboulet, 26.09.2007 à 17:09294092
lanjingling :

chrisB a raison , tu prends des risques, si les bullechefs sont de mauvaise humeur, tu risques meme l'exclusion du forum & la suppression de compte si chrisB commet l'erreur de te citer parmi ses frequentations; je lui repete pourtant sans cesse , " chut, pas de noms ! "...


ah non, bannir on fait pus, apres on a le comité des amis de chrisbi sur le dos pendant trois semaines :)

fow, 26.09.2007 à 11:27294042
Bin ouais, surtout que les fow fans sont pas des vrais fans.

lanjingling, 26.09.2007 à 3:54294018
chrisB :
Charlie Brown :
(je sais bien que ça ne se dit pas mais... je suis fan de Fow et de ChrisB !)


Oula tu risques la foudre, la pénurie de bullepoints et j'en passe...

Ici, nous sommes des parias, t'acoquiner avec nous est la pire chose qui peut arriver à un bulledairien. Regarde L'ange glinglin, exiler en Chine, les 2 belges obliger de bosser trois fois plus dur pour esperer un brin de reconnaissance, NDZ survit difficilement en bossant comme nounou à temps plein, Ingweil est strip-teaser pour le "Fuckin grenoblois"...


J'espere que tu n'es pas Parisien, et que tu n'as pas prevu de passer au festiblog, une malencontreuse photo est si vite arrivée...
On ne peut pas dire que je t'aurais pas prévenu :o)

chrisB a raison , tu prends des risques, si les bullechefs sont de mauvaise humeur, tu risques meme l'exclusion du forum & la suppression de compte si chrisB commet l'erreur de te citer parmi ses frequentations; je lui repete pourtant sans cesse , " chut, pas de noms ! "...

chrisB, 25.09.2007 à 21:15293998
Charlie Brown :
(je sais bien que ça ne se dit pas mais... je suis fan de Fow et de ChrisB !)


Oula tu risques la foudre, la pénurie de bullepoints et j'en passe...

Ici, nous sommes des parias, t'acoquiner avec nous est la pire chose qui peut arriver à un bulledairien. Regarde L'ange glinglin, exiler en Chine, les 2 belges obliger de bosser trois fois plus dur pour esperer un brin de reconnaissance, NDZ survit difficilement en bossant comme nounou à temps plein, Ingweil est strip-teaser pour le "Fuckin grenoblois"...


J'espere que tu n'es pas Parisien, et que tu n'as pas prevu de passer au festiblog, une malencontreuse photo est si vite arrivée...
On ne peut pas dire que je t'aurais pas prévenu :o)

Charlie Brown, 25.09.2007 à 20:45293996
(je sais bien que ça ne se dit pas mais... je suis fan de Fow et de ChrisB !)

chrisB, 25.09.2007 à 12:51293961
fow :
Alors ChrisB, c'est vraiment la brêle version master class. Parce qu'il paraitrait que coca zero et coca light c'est la même chose sauf que c'est pas marqué pareil dessus et que c'est en fait du coca light pour hommes. Question de marketing. Mais bon à vérifier, moi je suis pas dans le buisness, je suis dans le bâtiment et un peu dans la piraterie aussi.


Ahahahahaha, quel amateurisme :o)

Le zéro il n'y a pas (ou moins) d'aspartame


Fow, ton Vilebrequin tu vas te l'enfiler dans l'uranus (et tu en profiteras pour remercier KSTR et ses couvertures souples)

Thierry, 25.09.2007 à 12:09293959
Cher journal,

Tant qu'on est dans les horreurs alimentaires, on m'avait mis en garde contre certaines derives de l'industrie agro-alimentaires, au moyen d'articles parus dans la presse neerlandophone. je n'avais pas tout bien compris parce que mon vocabulaire neerlandais ne comprenait pas certains mots, mais j' avais compris le sens general. Un tour sur ce forum semble confirmer ce qui fut annonce en son temps sur le site du Laatste Nieuws (quotidien flamand), avec echos similaires ici.
Le bon cote, c'est que cette aberrations ne concernait que la Grande Bretagne, qui aurait de plus fait marche arriere entretemps. Le mauvais cote, c' est qu'on peut sincerement se demander ce qu'on se ingurgite sans se rendre compte. On peut se boucher le nez et fermer les yeux, mais comme je suis contraint de faire attention (saviez-vous que le parmaggio contient souvent de l'albumine comme agent conservateur ? pas glop pour moi !), cela m'inquiete un chouia.
Bon appetit

Thierry

Thierry, 25.09.2007 à 11:55293957
la reponse ?

MR_Claude, 25.09.2007 à 11:54293956
cher journal, tout ca me fait poser une autre question d'importance :
Et si que une gentille multinationale de l'industrie agroalimentaire, elle decidait de vendre du mais 100% transgenique, est-ce que elle pourrait le prouver aussi? :o)

Matthieu, 25.09.2007 à 11:52293955
voir ici

Matthieu, 25.09.2007 à 11:50293954
cher journal,
dans le meme genre, on a les produit a base de maïs ou de soja "garanti sans OGM" sauf qu'a plus les moyens aujourd'hui de garantir ca, donc legalement "sans OGM" c'est "moins de X%" (X etant tout petit heureusement, du moins pour le moment)

lanjingling, 25.09.2007 à 11:46293952
cher journal qui sait tout plein de choses , en tous cas autant qu'une certaine elite bulledairienne au quasi complet , c'est a dire beaucoup de conneries au final , mais de toutes facons , si j'avais quelque chose de vraiment vital a demander , ce n'est pas a toi que je le ferais , je me permets de te confier cela car , au fil du temps, j'ai compris que ton abscence de succeptibilite etait ta principale , sinon ta seule qualite ,il m'avait semble, d'apres la pub, que le zero de "coca zero" signifiait "zero sucre" ; si cela se revelait faux, cela confirmerait le mepris complet dans lequel les publicitaires tiennent le langage , & donc la communication elle-meme, le langage etant le principal outil de communication
zero ne veut pas dire zero
je savais deja que "cafe decafeine" ne veut pas dire sans cafeine mais "partiellement decafeine"
un peu comme quand bush & ses sbires parlent de democratie, de droits de l'homme , de justice, ca ne correspond pas a la definition de ces termes dans mon dictionnaire

Thierry, 25.09.2007 à 11:09293947
zewed :
Le zero à un petit peu plus de sucre que le light. C'est écrit sur les canettes.

c'est pas sans sucre ? On m'aurait menti ?

zewed, 25.09.2007 à 11:05293946
Le zero à un petit peu plus de sucre que le light. C'est écrit sur les canettes.

fow, 25.09.2007 à 10:56293944
Alors ChrisB, c'est vraiment la brêle version master class. Parce qu'il paraitrait que coca zero et coca light c'est la même chose sauf que c'est pas marqué pareil dessus et que c'est en fait du coca light pour hommes. Question de marketing. Mais bon à vérifier, moi je suis pas dans le buisness, je suis dans le bâtiment et un peu dans la piraterie aussi.

Damlec, 25.09.2007 à 10:56293943
Thierry :
moi, en tant que moi, je suis capable de faire la difference entre un coca zero et un chateau merlot 1973, meme sevi en cannette avec de la glace.
mais je ne bois ni vin, ni coca parce que je suis moi, avec tout ce que cela implique de crasse, luxure, pieds palmés, dos voûté, mauvais esprit, calvitie...

tu ferais mieux de boire du vin donc...

Pages : | precédent | suivant

retour forum

bordure
coin bordure coin